Jour 14 – Arrivée sur les premières falaises

https://vimeo.com/848291965

J’ai pris la décision de ne pas faire la traversée tout seul. On a plié le campement et on est partis, on ne s’est pas pressés, on est arrivés vers 12h30 au camp « Dua », là où on était passés la veille. On a déjeuné là-bas, on a papoté encore, c’était très sympathique. Vers 14h à peu près on est repartis pour un parcours un peu plus long que celui qu’on avait fait le matin, mais il y avait un peu plus de courant aussi donc ça allait un peu plus vite.

On a vu pas mal de cours d’eau arriver sur la droite et sur la gauche, jusqu’à une belle cascade avec plein de concrétions, comme on a pu voir dans les jours précédents. On a essayé de la remonter avec Jamyl mais c’était long donc on n’a pas été au bout. Ça vaudrait la peine de faire une exploration pour aller voir où elle va. Elle va probablement sous la terre, vu la quantité de concrétions calcaires c’est que c’est une eau chargée en calcium. Donc il y a une sortie quelque part et vu l’énorme débit, c’est un très gros collecteur des eaux souterraines de Matarombeo, donc ça peut donner lieu à un souterrain immense.

Ensuite on est repartis, on a fait quelques photos, des lumières et des paysages étaient très beaux. Il commence à y avoir des reliefs beaucoup plus hauts, plus marqués et plus impressionnants à mesure qu’on se rapproche de Matarombeo.

On s’est posés aux toutes premières falaises, dans lesquelles la rivière s’engouffre sur le flanc sud de Matarombeo. En cherchant un petit campement pour s’installer la nuit j’ai déjà vu une première grotte, avec des céramiques au sol, des traces d’anoas ou de babi, des entrées relativement grandes donc je suppose qu’il y a quelques dizaines ou centaines de mètres à faire sous terre pour aller voir ce qu’il se passe. Vu qu’il y a des céramiques il y a aussi potentiellement des peintures.

On est installés rive gauche parce que côté grotte il n’y avait pas de quoi s’installer. On est sur une plateforme pas géniale parce qu’on n’est pas très haut, à peine un mètre au-dessus de l’eau. Il ne faudrait pas qu’il y ait un gros orage sinon on finirait les pieds dans l’eau.

Au-dessus de nous, il y a une autre falaise qu’on va explorer demain matin. On traversera ensuite de l’autre côté pour aller voir la grotte que j’ai vu tout à l’heure. Et puis il y en a plein d’autres, toute la journée de demain et d’après-demain, à moins qu’on soit démolis par nos mycoses, on devrait faire des explorations dans ces cavernes diverses et variées pour essayer de trouver le plus de choses possibles.

Juste pour faire un état des lieux des troupes, Ime se sent plutôt pas mal, mais ne peut pas marcher longtemps. Antoine a pris deux jours et demi complètement off donc ça a bien guéri. Par contre pour ce qui est de Bagus il a mal, ça se voit, il n’arrivait pas à poser les orteils ce soir, et Jamyl c’est pire encore, il a vraiment les pieds enflés et roses, on sent qu’il souffre énormément, il ne dort pas très bien. Mes mycoses reviennent aussi au galop. J’ai senti tout à l’heure quand j’ai mis mes chaussures pour faire la petite exploration de la cascade, que ça revenait vite et fort.

Je pense qu’on va terminer vraiment avec les pieds très endoloris dans deux trois jours mais on va essayer de tenir jusque là pour découvrir quelques petites choses aux alentours.

On a vu plein d’hydrosaures, Ime nous a dit qu’il avait vu un varan sur le campement précédent. On est dans un calme total, au bord d’une rivière très calme, sans rapide, le bruit de l’eau ne mange pas tout le son de la forêt, on entend vraiment très bien les oiseaux, les grenouilles, les insectes et ça fait du bien de se retrouver baignés dans cette ambiance-là. On va essayer de dormir le plus possible pour être en forme demain !

Poursuivez votre lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + treize =