Notre mission

Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Naturevolution est une association environnementale qui oeuvre à la préservation de la biodiversité et à l’amélioration des connaissances sur le vivant.

Pourquoi ?

Parce que la biodiversité nous est indispensable.

Trois exemples concrets parmi des milliers d’autres de la valeur de la biodiversité :
Saviez-vous que les arbres transpirent et en injectant de l’eau dans l’atmosphère, contribuent de façon très importante aux précipitations ? En fait, ce sont de véritables usines à pluie et sur les continents, les forêts sont même la principale source de pluie. Pour vous donner une idée, quelque chose comme 20 milliards de tonnes par jour de vapeur d’eau sont absorbées par les alizés en Amazonie, pour finalement tomber sous forme de pluie le long du Bassin de La Plata. Cette pluie nourrit l’économie agricole de cette région pour une valeur de 190 milliards d’euros par an.

Saviez-vous que près de 70% de nos médicaments actuels sont basés sur l’étude des structures moléculaires végétales ? Rien qu’à Madagascar, sur les 12000 espèces de plantes connues là-bas, plus de 900 sont utilisées à des fins thérapeutiques.

Connaissez-vous le rôle des insectes pollinisateurs ? Leur action a été estimée à 150 milliards d’euros par an. Sans eux, le cout de la production agricole mondiale augmenterait de 8%. Autant dire qu’une hécatombe parmi ces organismes aurait d’énormes et dramatiques conséquences économiques et sociales.

Bref, la biodiversité donne tout ce dont nous avons besoin pour manger, pour respirer, pour boire, pour vivre donc.

Parce que la biodiversité s’amenuise à très grande vitesse

Nous le savons mais nous continuons à scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Au rythme actuel de ces dégradations, on estime que la moitié des espèces aura disparu avant la fin du 21ème siècle. C’est la 6ème crise d’extinction massive des espèces, la plus rapide que la terre aient connue, nous en sommes les uniques responsables et beaucoup d’espèces disparaitront avant même leur découverte.

Parce que nous savons peu de choses encore de la biodiversité et de ses interactions

Nous ne savons pas encore par exemple à quel moment les dégradations que nous infligeons à la nature seront trop importantes et mèneront au crash écologique.

Nous connaissons déjà 1,8 millions d’espèces mais on estime qu’il en reste entre 8 et 30 millions à découvrir sur la planète. Or à la vitesse actuelle des découvertes (environ 16000 espèces nouvelles chaque année), il faudrait près d’un millénaire pour terminer l’inventaire global de la biodiversité planétaire. Mais que restera t-il à inventorier dans 1000 ans alors que les dégradations d’espaces naturels s’accélèrent ?

Hapalemur

Un hapalemur intrigué par la visite inattendue de drôles de bipèdes. Massif du Makay, Madagascar