Wallacea Expéditions

En partenariat avec l’Agence Nationale pour la recherche et l’innovation indonésienne (BRIN) et avec le soutien du gouvernement local de Sulawesi Tenggara, l’association Naturevolution lance en 2023 un nouveau programme d’expéditions scientifiques sur l’île de Sulawesi en Indonésie en vue d’obtenir les arguments nécessaires au classement en aire protégée des massifs karstiques de cette région, couvrant une grande partie de la plus vaste forêt primaire de l’île.

Le journal de bord de l’expédition

Anoa family in Sulawesi

STAGE FRANCE – CHARGÉ·E DE RELATIONS PRESSE

L'association Naturevolution recherche un·e chargé·e de relations presse. Découvrez la fiche de poste ci-dessous.

Miel du Makay – Blog Episode 4 – Juin 2023

Suivez le projet « Miel du Makay » en accompagnant le responsable de projet dans ses déplacements et missions sur le terrain. Vous avez dit hiver ? En ce mois de juin,...

Miel du Makay – Blog Episode 3 – Mai 2023

Suivez le projet « Miel du Makay » en accompagnant le responsable de projet dans ses déplacements et missions sur le terrain. Le lièvre et la tortue  La récolte du Sud faite,...

Contexte écologique

Protéger les forêts existantes : une priorité absolue

À une époque où le monde fait face à un réchauffement climatique sans précédent ou à une érosion fulgurante de la biodiversité, la protection des espaces naturels existants, et notamment des forêts primaires et des récifs coralliens, est une priorité absolue. C’est dans cet objectif que, lors la récente COP15 Biodiversité (décembre 2022), les Nations Unies se sont engagées à augmenter – jusqu’à atteindre 30% de couverture planétaire à l’horizon 2030 – la surface des aires protégées. Notre projet contribue de manière notoire à l’atteinte de cette ambition.

Wallacea – un des régions les plus riches de la planète en terme de biodiversité

Il existe une zone de transition entre les régions biogéographiques du Sud-est asiatique et de la Nouvelle Guinée. Une zone d’une diversité biologique exceptionnelle appelée Wallacea en hommage au professeur A.-R. Wallace qui étudia cette région et qui, amené aux mêmes conclusions que Charles Darwin sur les processus qui guident l’histoire évolutive des espèces, lui adressa un courrier en 1858 poussant ce dernier à précipiter la publication de sa magistrale théorie.

Située au cœur de cette zone de transition, l’île de Sulawesi a par ailleurs subi des conditions et évènements géologiques qui ont favorisé une importante diversification de sa flore et de sa faune, générant un exceptionnel taux d’endémisme.

« The most remarkable and interesting [island] in the whole region, or perhaps on the globe »

Alfred wallace

Les massifs karstiques sont par ailleurs considérés par les scientifiques comme les sites les plus riches en biodiversité de toute la planète.

La plus grande forêt primaire de Sulawesi

Notre projet vise à protéger in fine une grande partie d’une vaste zone de forêt primaire. Avec une superficie de près d’un million d’hectares – la plus grande de l’île de Sulawesi – ce poumon vert est non seulement un inestimable coffre-fort de biodiversité mais aussi un des plus importants puits de carbone de notre planète.

En vert, le périmètre de la plus grade forêt primaire de Sulawesi.
En rouge, le périmètre de l’aire protégée projetée des karsts de Sulawesi Tenggara (5600 km²).

Un patrimoine archéologique exceptionnel

L’Indonésie, avec notamment la découverte de l’Homme de Florès, a souvent été à la Une des découvertes archéologiques majeures de ces dernières décennies. Plus récemment, c’est en particulier l’île de Sulawesi qui a pris la lumière en détenant puis en battant son propre record de la plus ancienne peinture rupestre connue à ce jour et tant d’autres découvertes. Et c’est loin d’être fini tant cette île aux trésors regorgent de vestiges archéologiques de tout ordre, notamment dans ses karsts qui recèlent d’innombrables grottes propices à la sédentarisation ou tout au moins aux rituels des populations ancestrales.

Les massifs karstiques du sud-est de Sulawesi que nous souhaitons étudier et protéger ne font pas exception. Au contraire, ce sont déjà des dizaines de sites différents qui ont été recensés dont de nombreuses peintures mais aussi des statuettes sculptées, des sépultures, etc. L’ensemble de ces découvertes représentent déjà un patrimoine archéologique inestimable alors que beaucoup reste encore à découvrir.

Une augmentation fulgurante du niveau de menaces

Cet extraordinaire territoire tant biologique qu’archéologique et géologique ne restera malheureusement pas longtemps inexpugnable. Il est en effet en proie à de multiples et pressantes menaces notamment liées à l’exploitation forestière ainsi qu’aux plantations de palmiers à huile, de cannes à sucre, de poivriers, de cacao, etc. Mais plus récemment, une nouvelle menace, plus grave encore, s’est fait jour : les mines de Nickel. Liées au développement fulgurant de la demande en batterie pour les véhicules et autres appareils électriques, cette exploitation provoque une triple destruction massive.

  • Premièrement celle de la forêt, nécessaire avant d’arracher les 20 premiers mètres de sol sur lesquels elle reposait et dans lesquels se trouve le minerai de Nickel. Minerai dont 25% des réserves se trouvent à Sulawesi et en très grande partie sur notre zone d’intervention.
  • Deuxièmement celle d’une autre forêt qu’il faut raser là encore pour extraire les millions de tonnes de charbon nécessaires au fonctionnement des gigantesques fonderies qui permettent, moyennant une folle dépense d’énergie, de produire les galettes de ferro-nickel exploitables en industrie à partir de la matière première initiale.
  • Troisièmement celle de milliers de kilomètres carrés de récifs coralliens et plus largement d’écosystèmes marins et littoraux qui subissent un véritable étouffement sous des millions de tonnes de boue nocives issues du ravinement et du lessivage du sol chargés en métaux lourds des mines exploitées dans lesquelles aucune mesure d’atténuation de l’érosion n’est mise en œuvre.

L’exploitation du Nickel représente ainsi un des plus grands désastres écologiques de notre temps et une menace extrême qui pèse sur la biodiversité et sur les habitants de cette région de Sulawesi Tenggara.

Ainsi, la combinaison de tout ces facteurs fait du site que nous œuvrons à protéger une des plus grandes priorités de conservation.

Objectifs de la série d’expéditions

L’objectif ultime de cette série d’expéditions est de rapporter les preuves nécessaires à la classification de l’ensemble des karsts de Sulawesi Tenggara en tant que Geoparc Mondial UNESCO. Notre ambition est donc de rapporter des données et connaissances à haute valeur scientifique sur les divers écosystèmes composant cette région vaste et méconnue.

Nous proposons notamment de :

  1. Réaliser un inventaire exhaustif de sa biodiversité tant terrestre que fluviale, souterraine et marine, en identifiant notamment les espèces à haute valeur de conservation (espèces endémiques, espèces nouvelles, espèces menacées) et en étudiant par exemple les facteurs ayant conduit à la diversification des espèces
  2. Inventorier les vestiges archéologiques que cette région recèlent
  3. Évaluer l’impact des activités anthropiques sur la biodiversité et in fine sur la santé et le développement des communautés locales
  4. Évaluer les services rendus par les écosystèmes de ces régions préservées (zones humides, forêts primaires, récifs coralliens)
  5. Cartographier le réseau hydrographique souterrain.

Équipe

Ce sont plus d’une centaine de personnes qui se relaieront sur le terrain tantôt pour mener les recherches, tantôt pour garantir les meilleures conditions de travail aux chercheurs, tantôt encore pour valoriser ce site naturel d’exception et partager au plus grand nombre les découvertes.

🌱 Le chef d’expédition : Evrard Wendenbaum est scientifique de formation. Explorateur des temps modernes, il a mené depuis une vingtaine d’années des expéditions dans les recoins parmi les plus inaccessibles de la planète. Parmi elles, une dizaine de missions d’exploration dans les karsts du sud-est de Sulawesi dont il est devenu un fin connaisseur. Défenseur acharné de la nature, il dirige aujourd’hui l’association environnementale Naturevolution et est à l’origine de ce projet d’exploration et de création d’aire protégée.

🔬 Scientifiques & assistants chercheurs : ce sont près d’une centaine de chercheurs principalement indonésiens mais aussi internationaux qui développeront leurs programmes de recherche sur le terrain. Ils seront accompagnés de près de 20 étudiants pour les assister dans leurs tâches quotidiennes.

🛠 Logisticiens : une équipe assurera la sécurité, l’intendance, la cuisine, l’énergie, etc. pour le bon fonctionnement général de l’expédition. Cette équipe sera assistée également de quelques écovolontaires triés sur le volet.

📷 Médias : une équipe de tournage mais aussi de reportage assurera le suivi et la promotion de l’expédition sur tous les médias. Elle sera composée de plusieurs cadreurs et preneurs de son pour le tournage du documentaire et de la websérie, de photographes ainsi que d’une illustratrice. Enfin, un reporter tiendront le journal de bord de chaque expédition et un monteur réalisera une mini-série vidéo à destination des réseaux sociaux. Une personne sera également en charge de l’interaction entre les chercheurs et les établissements scolaires partenaires.

Logistique et Moyens techniques

Accès aux camps de base :

Les rivières et fleuves Lasolo, Lalindu et Konaweha encadrent les massifs de Matarombeo et Tangkelemboke sur toute leur longueur, fournissant les seules voies d’accès à ces massifs isolés. Comme lors des expéditions et reconnaissances précédentes, les « packrafts », des petits bateaux gonflables, seront de la partie pour utiliser ces voies naturelles, qui comportent notamment des sections souterraines navigables.

Accès à la canopée :

Au même titre que les profondeurs des océans, la canopée est un milieu naturel à part entière très peu connu et particulièrement difficile à étudier. Les scientifiques estiment que 70 à 90% de la vie des forêts humides ne se trouve pas au niveau du sol, mais bien en hauteur dans les arbres, faisant de la canopée l’habitat naturel le plus riche en termes de biodiversité. La Bulle des cimes, un ballon d’hélium qui se déplace sur un câble fixé au sommet de la canopée, permettra d’avoir accès à ce milieu particulier, voire d’y installer un réseau d’une centaine d’appareils photographiques à déclenchement automatique afin de capturer l’ensemble des interactions insoupçonnées de la faune arboricole.

Accès au monde souterrain :

Le monde souterrain reste avec les abysses le terrain le moins connu de notre planète. Des milliers de kilomètres de galeries, des centaines d’espèces et potentiellement des milliers de vestiges archéologiques restent à découvrir. Qui plus est lorsque ces grotte sont immergées., ce qui est souvent le cas dans les réseaux karstiques telles que Matarombeo, Tangkelemboke et Mekongga. Une équipe composée de quelques uns des meilleurs spéléologues et plongeurs souterrains actuels partira à la découverte des réseaux de la région et de leur faune, elle aussi, bien souvent encore inconnue.

Planning

5 expéditions différentes sont prévues visant chacune à étudier des habitats naturels précis et représentatifs du territoire. Chaque expédition durera entre 4 et 6 semaines et aura lieu à différentes saisons également selon les recherches menées, les conditions d’accès et les habitats naturels ciblés.

Planning (idéal) :
Expé 1 – Fev-Mars 2024
Expé 2 – Mai-Juin 2024

Expé 3 – Août-Sept 2024
Expé 4 – Nov-Dec 2024
Expé 5 – Fev-Mars 2025

Résultats

Au niveau scientifique : Nous vous partagerons les premiers résultats ici en attendant les premières publications scientifiques.

Presse écrite et internet :

Telisik.id – Potensi Alam Matarombeo Tak Kalah dengan Madagascar – 10 février 2023 (lire l’article)
Haluanrakyat.com – Naturevolution Mulai Pra Exspedisi Pegunungan Tangkelemboke – Matarombeo – 12 février 2023 (lire l’article)
Zonasultra.id – NGO Asal Prancis Buka Jalur Exspedisi dari Takelemboke hingga Matarombeo – 13 février 2023 (lire l’article)

Programme pédagogique

Naturevolution souhaite accompagner les acteurs de l’Education Nationale dans la sensibilisation à la biodiversité, l’éducation à l’environnement et la vulgarisation scientifique. A ce titre, notre association vous propose gratuitement des ressources et des outils pour vos classes.

Rejoignez le programme Wallacea Expéditions avec vos élèves :

  1. Inscrivez vous au projet pédagogique en prenant contact avec nous ;
  2. Rejoignez la communauté des enseignants de Naturevolution Education et recevez notre newsletter ;
  3. Utilisez notre boite à outils avec vos élèves.

Partenaires

Ce projet est mené en collaboration avec le

et avec le soutien de :

FG DESIGN
Arte
Komunitas Teras

Nous croyons que cette expédition orientée résolument en faveur de la protection de la nature, et située à la croisée de l’aventure, de l’exploration, du sport et de la science, apportera du rêve, du sens et de l’optimisme à un grand nombre de gens. Nous pensons également que par les valeurs qu’elle porte, elle donnera envie d’agir pour une société plus respectueuse de notre planète.

Sans le soutien de ses partenaires, cette expédition ne pourrait avoir lieu. C’est pourquoi elle leur garantit une visibilité importante en mettant en avant des valeurs de respect, d’éthique, d’innovation, de partage, de performance et d’engagement. C’est enfin une fantastique vitrine offerte aux laboratoires impliqués qui pourront grâce à elle présenter leurs recherches et leur utilité.

Nous cherchons encore des financements pour boucler notre budget et ainsi assurer la réalisation des différents objectifs de cette expédition. Si vous souhaitez vous associer à cette belle aventure, contactez-nous :