Jour 4 – Exploration dans la forêt karstique !

Aujourd’hui, nous sommes partis un peu tard ce matin, vers 9h30, après avoir enlevé les saletés et le plastique sur le campement, pour le rendre à peu près présentable. 

Nous avons ensuite fait un bout de traversée qui n’était pas forcément évident, il fallait trouver l’itinéraire que notre guide avait parfois un peu de mal à trouver. 

Nous avons d’abord atteint une première petite rivière, puis une deuxième, dont on nous a dit qu’elle s’appelait Torombeo, mais c’est en fait la Latoma, l’affluent principal qui se sépare en deux comme si ça créait une île, puis le cours d’eau se referme un peu plus tard. 

On s’est posés sur ce campement là, on a laissé Ime et toutes nos affaires les plus lourdes, et on est partis en petit groupe, à 8, avec des plus petits sacs. L’idée étant de remonter sur un camp avancé aux alentours de 1200-1400 mètres d’altitude, pour pouvoir tenter le sommet de Tangkelemboke le lendemain. 

Mais les choses ne se sont pas passées comme ça… 
On est partis sur cette rivière, on s’est un peu perdus, on a discuté, négocié, puis on s’est aperçu que la fameuse rivière qu’on remontait, sortait de sous terre et qu’il n’y avait donc plus d’eau plus haut, et que ça n’était pas celle là qu’il fallait qu’on prenne. Donc on a pris une autre option et on s’est dit qu’on allait tirer droit dans le pentu pour essayer d’atteindre la Latoma sur sa partie haute.

Trek

C’est ce qu’on a fait. On a trouvé un petit cours d’eau sympa avec des concrétions, dans la pente, donc ça montait bien raide, un peu de bouillasse, un peu de concrétions, un peu de forêt qui pique, donc ça n’était pas toujours très simple, et surtout ça montait vachement raide, mais ça montait vite du coup… 

Puis on est arrivés sur un replat un peu tard, et ici on a commencé à comprendre que le terrain n’était pas évident et qu’on était vraiment rentrés dans le massif karstique. Ce qui fait que ce replat n’était pas praticable, donc on a eu beaucoup de difficultés à trouver notre chemin. Jusqu’à ce qu’on arrive à la soi-disant rivière Latoma qui n’existe pas, puisqu’elle est sous terre comme on pouvait le craindre à cette altitude (950m).

Comme nous n’avions presque plus d’eau et qu’on sentait que le sommet n’était plus atteignable, on a décidé de rebrousser chemin, en prenant un chemin encore plus compliqué, et qui nous a ramené à peu près sur nos pas, dans la même petite rivière initiale avec les concrétions. Une fois retombés tout en bas, on a suivi le cours d’eau, pour ne pas prendre le risque de se perdre. 

Entrée dans le massif karstique

On a rejoint Ime à 20h. Il fait sombre plus tôt sous le couvert forestier. La marche n’était vraiment pas évidente, tout du long, que ce soit à la montée ou à la descente, on a même fait un petit peu d’escalade, mais aucune casse, personne ne s’est fait mal. Tout baigne. 

On a pris une douche, un repas, Ime était content de nous retrouver. On a un super campement ici, et demain matin c’est reparti vers le col ! 

Poursuivez votre lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − un =