Konawe Plastic Project : Naturevolution s’attaque aux déchets plastiques en Indonésie

Fin avril, l’équipe de Naturevolution, accompagnée de 6 écovolontaires et de ses partenaires locaux s’est retrouvée sur l’île de Sulawesi – vous savez, celle en forme d’étoile de mer à droite de Bornéo🤔 – pour poser les bases d’un projet ambitieux. Le Konawe Plastic Project vise à réduire la pollution océanique par les déchets plastiques dans un petit coin de paradis sublime mais qui manque cruellement d’un système de gestion de déchets. Extraits.

Mission écovolontaire dans la baie de Matarape en Indonésie

La mission ne commence réellement qu’une fois sur l’eau. Dans le bateau de pêcheurs qui sera notre moyen de transport pour les dix jours à venir, les eaux de la grande baie de Matarape filent sous la clarté de la lune. Première prise de conscience de la taille de l’endroit : du village de Molawe au sud, 3h de bateau sont nécessaire pour rejoindre Kokoh Island où nous installons le premier camp. Une cinquantaine de kilomètres parsemés d’îlots karstiques de toutes tailles. La plupart sont inhabités : sur l’ensemble de la zone, on ne compte qu’une dizaine de villages, construits sur pilotis au-dessus de l’eau plutôt que sur le rocher. Certaines îles, comme Kokoh Island, n’abritent qu’une seule famille.

Le lendemain, après le réveil sous les cocotiers, direction l’île de Sombori pour le nettoyage d’une première plage. Quelques-uns partent en reconnaissance du récif, tandis que le gros de l’équipe passe la plage au peigne fin pour en collecter l’intégralité des déchets. En début d’après-midi, l’opération terminée, l’équipe s’abrite du soleil pour un déjeuner dans le bateau, avant de passer le reste de l’après-midi à aller plonger sur le récif qui entoure l’île.

Campement écovolontaire sur l'île de Labengki, Sulawesi, Indonésie

Les déchets plastiques dans les océans font enfin la une des grands journaux dans le monde, et il était temps ! Avec 8 millions de tonnes de plastique déversé dans la mer chaque jour, les déchets y pèseront plus que les poissons d’ici 2050 si rien n’est fait d’ici là. Et dans la splendide baie de Matarape, non loin du massif de Matarombeo où Naturevolution mène déjà expéditions scientifiques et démarches de conservation, les déchets ne sont que trop visibles – tant sur les plages, que sur l’eau et sous l’eau.

Il faut dire que l’Indonésie est le 2ème contributeur de plastique dans l’océan. Sauf qu’ici la mer, c’est un hotspot de biodiversité situé au cœur du Triangle de Corail … Une bonne raison pour agir vite et efficacement ! Agir, c’est à dire mener des opérations de nettoyage et de sensibilisation avec les communautés locales, tout en mettant sur pied un système de gestion des déchets au niveau de l’ensemble de la baie, voire de la province de Sulawesi Tenggara. Des actions qui s’inscrivent dans le cadre plus vaste de notre programme de préservation des karsts du Konawe.

Vous avez dit karstique ? Les îlots de la baie de Matarape constituent le prolongement marin de la formation géologique du massif de Matarombeo situé à l’intérieur des terres. Un ensemble karstique (essentiellement calcaire) qui, érodé par la mer et la pluie, donne naissance à un relief spectaculaire. Peu fréquentée des touristes, la baie de Matarape a été surnommée la « mini Raja Ampat » pour sa ressemblance avec ce site désormais incontournable. Bref, un site splendide !

Mais qui a parlé de vacances ? Les journées ont été rythmées par les impératifs des projets et de la mission.
Déroulé d’une journée type :

  • Levé vers 6h30 avec le soleil
  • Départ en bateau vers l’île ciblée
  • Installation du protocole Reef Check sur le récif par les plongeurs – récit sur le suivi des coraux.
  • Ramassage des déchets sur les plages de l’île
  • Tri des déchets en suivant le protocole Initiatives Océanes
  • Snorkeling, réalisation d’images sous-marines et suivi Reef Check
  • Retour au camp pour un moment d’échange
  • Avant de repartir en soirée pour une présentation de sensibilisation dans un village situé à proximité !
  • La nuit est bien réparatrice ;)

Le village d'Ambokita dans la baie de Matarape, sur l'île de Sulawesi en Indonésie

Sur l’une des plus petites plages où nous avons fait le tri exhaustif des déchets ramassés, les déchets se répartissent ainsi :

  • 787 mégots de cigarette – 118 paquets de cigarettes
  • 82 bouchons de bouteille plastique
  • 103 bouteilles < 50cl / 10 bouteilles > 50cl
  • 71 gobelets en plastique soit 1,5kg
  • 13kg sacs plastique et fragments de sac plastique
  • 8kg snacking/plastique aluminisé
  • 2,6kg de polystyrènes divisés en 230 fragments
  • 8,1kg déchets liés à la pêche (files/cordes entremêlées)
  • 10kg bâche
  • 21 vêtements, torchons pour un poids de 4kg

=> Total : 70kg de déchets pour une seule plage de 50m de long !

Au final, sur l’ensemble de la mission, nous avons ramassé près D’UNE TONNE de déchets, qui ont été acheminés au chef-lieu de la province : Kendari.

Quelques mots sur… Initiatives Océanes : les Initiatives Océanes sont des nettoyages de plages, lacs, rivières et fonds marins réalisées partout dans le monde. Ces collectes de déchets sont organisées par des bénévoles et accompagnées par la fondation Surfrider. Naturevolution a décidé de rejoindre ce réseau d’acteurs qui suit un unique protocole pour l’inventaires des déchets ramassés, afin que les données puissent être valorisées auprès des décideurs et du grand public.


Merci à nos partenaires qui ont rejoint le lancement du Konawe Plastic Project : Nomade Aventure, agence de voyage aventure, et Ector – sneakers en plastique recyclé.

Continuer vers le 2ème article de la mission : préserver les récifs coralliens du Triangle de Corail.

Si vous souhaitez partir à l’aventure dans ce coin magnifique et œuvrer pour sa préservation, vous avez la possibilité de rejoindre l’une de nos missions d’écovolontariat en Indonésie.
Par ici -> pour le programme 2018 des missions.

Les commentaires sont fermés.