Une jeune malgache sème aux portes du Makay

PORTRAIT – Pour faire la connaissance de Stéphanie, chef de projet Reboisement au sein de l’équipe de Naturevolution Madagascar, il faut prendre le chemin des pépinières du Makay. Le plus souvent, vous la croiserez maniant la bêche, ou plutôt l’angady, outil multifonctions que les malgaches manipulent avec excellence. Aux premières lueurs du jour, on peut la trouver à contempler les jeunes pousses sous les ombrières. Elle doit leur parler, à n’en pas douter!

Pépinière de Tsiazorambo dans le massif du Makay à Madagascar

Pépinière de Tsiazorambo : Silence, ça pousse ! Stéphanie veille sur les jeunes plants de moringa.

Stéphanie a l’art de se faire respecter malgré sa frêle silhouette dans un domaine le plus souvent réservé aux hommes, celui du management et des travaux agricoles.

Ne rechignant jamais à la tâche, loin s’en faut, Stéphanie ne se cantonne pas à son rôle de coordinatrice des actions de reboisement, elle revêt plusieurs costumes et use de sa propre huile de coude pour creuser les plate-bandes de la pépinière, débroussailler, arroser, discuter avec les chefs de village, recruter les pépiniéristes et les techniciens agricoles, intervenir auprès des villageois pour faire de la pédagogie autour de la gestion durable et responsable de leurs ressources…

Sa ténacité et son envie d’impliquer les villageois et pourquoi pas d’autres femmes sont ses points forts ! Sa devise : « Regarde haut et vise loin ! » (en malgache : mimbajona ambona ary mitsinjo lavitra). Stéphanie est malgache, comme tous nos chefs de projet aujourd’hui. Originaire d’Antsirabe, c’est une jeune femme de la ville et des hauts plateaux, habituée à la fraîcheur du climat et l’effervescence citadine, qui a su s’adapter à merveille à la torpeur que l’on doit subir sous le soleil ardent du Makay.

Stéphanie Razafimanonjy, chef de projet Reboisement

Stéphanie Razafimanonjy, chef du projet Forêts villageoises

De fin mars à fin août 2019, Stéphanie a été accompagnée par un jeune français, Antoine, venu faire son stage de fin d’étude en ingénierie de l’aménagement du territoire. Le binôme n’a pas manqué d’activités tant il y avait à faire pour lancer ce projet de pépinières villageoises !

Ils ont sélectionné les graines des essences selon leurs vertus et leurs usages. Puis, à Tsiazorambo et Sakoazato, 2 localités du Nord Makay, aidés des villageois, ils ont délimité les terrains à exploiter, creusé des plates-bandes pouvant accueillir jusqu’à 24 000 plants, enrichi la terre avec du son de riz ou de la bouse de zébu, planté les graines (voir la liste des essences plantées), arrosé les semis mais aussi assuré la formation initiale aux pépinéristes locaux.

Pépinières pour le reboisement dans le Makay à Madagascar

Une fois les plate-bandes aménagées, Stéphanie s’emploie à travailler cette terre durcie par le soleil et le manque d’eau. Elle l’amende avec du son de riz avant d’arroser abondamment.

Les réalisations de Stéphanie depuis sa prise de poste en mars 2019:

  • Construction d’outils adaptés (voir ici le plantoir pour transplanter les jeunes plants sans pots en plastique)
  • Aménagement de 5 pépinières dont 2 dans le Nord Makay (Sakoazato et Tsiazorambo) et 3 dans le Sud Makay (Beronono, Tsivoko et Beroroha)
  • Recrutement des pépiniéristes et formation initiale
  • Information et sensibilisation villageoises
  • Suivi des semis et plantations
Pépinières pour le reboisement et potagers scolaires à Madagascar

Les plantations sont l’affaire de tous. Et bientôt, les potagers scolaires installés à proximité des pépinières permettront de varier l’alimentation des plus jeunes.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =