Makay 2017, le suivi dessiné

Crayons, pinceaux et carnets prennent place dans le Makay sur l’expédition scientifique Makay 2017.
Aurélie, dessinatrice de terrain habituée des expéditions de Naturevolution et Alix, étudiante en dessin scientifique posent chacune leur regard sur différents moments de l’expédition.


BANG! Tout le monde descend. Un obstacle plus haut que les autres aura eu raison du réservoir de frein. Pendant qu’on répare, les passagers se sont déjà éparpillés dans la mare voisine à la recherche d’insectes et batraciens.
Dessin Alix Thiebault.


Le pois mascate fait parti des inoubliables d’un passage dans le Makay. Cette gousse a comme propriété de répandre des épines de silice à son contact. La promesse d’un moment douloureux pour qui ira s’y piquer.
Plus d’infos sur le Pois Mascate.


Arrivée à Tsivoky, Aurélie rencontre Esperance, jeune femme du village avec qui elle passera un long moment dans l’école construite par Naturevolution en 2016. Esperance nous suivra tout le long de l’aventure en tant que porteuse. Un visage marquant de l’expédition.
Dessin Aurélie Calmet.


Après une nuit en bivouac sur les crêtes, redescente vers un patch de forêt primaire en petit comité à chercher des indices de présence de l’Hapalemur. Ce sont deux Eulemur qui filent sur le versant d’en face.
Ils nous observent un instant.
Dessin Auélie Calmet (aux jumelles).

Les dessinatrices :
Photo Julien Chapuis.

Une réflexion au sujet de « Makay 2017, le suivi dessiné  »