[video] La mafia du bois : enquête en forêt tropicale

INVESTIGATION – Connaissez-vous Alexander von Bismarck ? Non, pourtant à l’instar de James Bond, c’est un espion qui sait prendre des risques. Mais lui ne le fait pas pour éviter une guerre nucléaire. Cet homme-là, ancien de la marine d’Angleterre et arrière petit neveu de Bismarck « le Grand » est le directeur exécutif de l’Agence d’investigation environnementale, une organisation militante internationale qui s’est engagée à rechercher et exposer les crimes contre l’environnement.

https://www.youtube.com/watch?v=NXapQJJZ7tk

Alexander a plus de dix ans d’expérience dans les problématiques environnementales et politiques internationales. Il a mené des recherches en écologie et sur les impacts du changement climatique à l’Université Harvard et il a travaillé au New England Aquarium. Il a également occupé des postes aux Nations Unies et à la Banque mondiale. Il y a notamment conduit en 2006 dans le cadre du Programme de l’Environnement (PNUE), une étude visant à identifier les options pour contrôler le commerce illicite de produits chimiques appauvrissant la couche d’ozone. Il a ensuite mené une enquête sur l’exploitation forestière illégale au Honduras. Puis il a témoigné lors d’une audition au Congrès américain sur le projet de loi qui criminalise le trafic illégal de bois et de produits ligneux. Il a rejoint EIA en 1995 en tant que chercheur et militant, puis a intégré l’équipe d’enquête internationale afin d’exposer les groupes criminels mobiles de bois illégal dans le monde entier.

Dans le documentaire « La mafia du bois. Enquête en forêt tropicale », diffusé sur Arte il y a quelques années, on le retrouve en espion écologique à Madagascar et en Chine pour mener des investigations sur le trafic ultra lucratif de bois de rose. Une action dangereuse mais nécessaire et malheureusement encore insuffisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + douze =