Première descente en packraft de la rivière Makay

Première descente de la rivière Makay

Mardi 19 janvier 2010

Aujourd’hui encore, trois équipes pour trois itinéraires différents se sont créées :

  • Première équipe : Après quelques heures de préparation des sacs de portage, le gros de la troupe et 40 porteurs sont repartis en direction du village de départ, Beronono, en début de matinée pour 4 heures de marche.
  • Deuxième équipe : les archéologues. Grande journée avec 30 km de marche guidés par Pierre …. Ils se sont rendus à la grotte de Mahatiny non loin du village de Morafeno au nord de Beronono. Ils y ont découvert une très importante quantité de peintures rupestres. Des zébus, des figures géométriques, des serpents et des personnages. Il y a des scènes qui trahissent un usage par les bons guérisseurs. On peut dire que les peintures sont d’époques différentes. C’est une découverte majeure par la qualité et la quantité des peintures. Malheureusement et c’est inquiétant : les peintures sont en très mauvais état général. Il y a urgence pour leur conservation.
  • Dernière équipe : l’équipe support, composé d’Aymeric, Evrard, Nicolas, Greg et Fredo, est partie pour réaliser une première en faisant la descente de la rivière Makay sur des mini-rafts fournis par notre partenaire Alpacka Raft. Ces bateaux ultra-légers (un peu plus de 2 kilos chacun) sont tout à fait adaptés à cette pratique. Il aura fallu près de 3 h de marche d’abord sous un torrent de pluie puis sur de splendides crêtes pour remonter dans le massif et rejoindre la rivière Makay en amont. Ils ont alors gonflé leurs embarcations et se sont élancés pour 15 km de descente complètement incroyables entourés de falaises immenses éclairées par des lumières d’orages. Ils ont fini le parcours en pleine nuit et ont pris un violent grain à peine le pied posé à terre. C’est à un peu plus de 21 h 00, qu’ils ont rejoint la fête que les villageois avaient organisé pour nous.

Cette fête a aussi été l’occasion de quelques petits discours de part et d’autre. Nous avons notamment fait part de notre inquiétude concernant le sort des animaux et des forêts du Makay. Ils se sont dit prêt à arrêter de mettre le feu si nous offrons des écoles et des dispensaires en échange. La négociation risque d’être compliquée dans les mois à venir.

Puis nous avons projeté comme à Tsivoko le film d’Evrard. Celui-ci a eu encore plus de succès car ses porteurs étant de Beronono, ils ont beaucoup ri en se voyant à l’écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =