Un canyon prometteur

La vie de camp de l’aventure Makay Nature suit son cours. Petit déjeuner les pieds dans l’eau, ballet de mouches, chants des grillons…

Chacun y va de son exploration, les équipes rayonnent autour du camp à la recherche de nouvelles espèces…encore, toujours. Mais cette richesse est fragmentée, chaque spécimen se mérite.
Comme le dit Sylvain : « On ne parle pas d’abondance mais de diversité discrète ». Il faut dire ces canyons et leurs forêts semblent emplis de spécimens intéressants, faut-il encore les dénicher… l’effort est nécessaire. Pour Sylvain, la litière de cette zone est particulièrement riche, il recense pour le moment : 10 espèces de grillons, 5 de mantes, des blattes. Il semble satisfait, il capturera dans la journée de nouvelles espèces de sauterelles, et une femelle phasme qui viendront compléter sa « collec’ ».

Orthoptère

Dans la série, Chris a découvert la nuit dernière une nouvelle espèce de grenouille rouge… pas encore identifiée.
Mathias et Hanitra rentrent rassurés de leur longue ballade quotidienne, ils ont enfin aperçu des Microcèbes et des Mirza.

Alors que certains s’engagent en direction d’une butte isolée, dernier témoin d’un relief disparu, afin d’admirer les canyons vus d’en haut (le spectacle est encore une fois magique), d’autres tentent l’exploration de l’intérieur.
C’est ce que feront Evrard, Pierre-Olivier, Bruno et Nicolas. Je plante le décors : un canyon encaissé, comme une fracture perpendiculaire à un autre canyon, une végétation à part… luxuriante… un puits de lumière, des sons curieux… Ambiance Indiana Jones, vous y êtes ?
Nos quatre intrépides animés par leur insatiable soif de découverte, s’engagent entre les parois étroites recouvertes d’étranges lianes. Une forêt de Pandanus, un caméléon aux couleurs magnifiques, et soudain le canyon se referme en un tunnel obscure, une espèce de grotte de 20 m de hauteur : l’habitat d’une centaine de chauves souris géantes.
La progression continue, le canyon se termine par une grande vasque d’eau, où des insectes peu ordinaires ont également élu domicile. Parmi eux, une nèpe, appelée aussi scorpion d’eau, a particulièrement retenu l’attention de notre naturaliste. C’est un prédateur redoutable pour les têtards, les poissons, qu’elle capture avec sa première paire de pattes rappelant quelque peu l’aspect du scorpion ou d’une mante religieuse.
Encore une fois cette magnificence est à portée de main, le canyon fait à peine 400 m de longueur, à seulement 30 m du camp Ambotorabotorano ! Courageux et téméraires nos amis !!!

Découverte du canyon

Nos scientifiques prennent également le temps de répondre aux questions posées par les différentes classes de primaires sur le forum de notre projet pédagogique.

Cette nuit, Adeline et David tentent de nouveau l’expérience lumineuse mais cette fois-ci, outre le retour des coléoptères, c’est par des milliers de termites que nous sommes envahis !!!

Météo du jour : pas de pluie prévue ce soir au dessus de notre campement… la nuit va être chaude.

Horoscope du jour : Capricornes, sensibles à la chaleur, la fièvre vous guette.

Une réflexion au sujet de « Un canyon prometteur »