L’interview du jour: Vladimir Gnezdilov

Vladimir Gnezdilov

1. Quelle est ta profession?
Docteur en entomologie à l’institut zoologique de l’Académie des Sciences Russe (St Petersbourg), je suis spécialisé en taxonomie et biogéographie des Fulgoromorphes.

2. Comment t’es tu intéressé à ce domaine?
Je me suis d’abord intéressé à la zoologie grâce à mon oncle qui était docteur et qui collectait des insectes. Je l’accompagnait souvent dans ses expéditions.
La lecture de Fabres et Eugène Lemoult, entomologiste français, on fait naître en moi à 10 ans, l’envie d’être biologiste.

3. Quelle est ta famille préférée?
Ce sont les Issides qui est une famille très particulière d’insectes. Avant que je m’y intéresse, il n’y avait aucun spécialiste dans le monde donc le travail à accomplir est considérable.

4. Que vas tu étudier dans le Makay?
Je collecte tous les hémiptères pour observer la biodiversité de la région et les ramener à mon institut qui n’a aucun spécimen provenant de Madagascar. Je cherche spécifiquement des ricaniides brachyptères (ailes courtes) et des caliscelides.

5. Quels sont tes objectifs?
Observer les espèces dans la nature et comprendre comment elles évoluent dans leur biotope. J’espère également découvrir de nouvelles espèces.

6. As tu une autre passion?
J’apprécie l’art et plus particulièrement les dessins d’insectes anciens.

7. Une blague de scientifique?
C’est l’histoire de deux mouches qui sont en train de manger une crotte. Une troisième les rejoint et lâche une caisse. Les deux autres s’exclament : « quand même, on est à table! »

En parlant de ça, j’ai aussi une anecdote lorsque je lisais Fabre. Il décrivait d’une façon tellement poétique et originale la façon dont un bousier roulait et mangeait une boule de crotte de mouton, en expliquant que la meilleur couche se trouvait au centre que j’en sentait presque le goût en bouche!

Vladimir Gnezdilov

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize + douze =