Les résultats s’accumulent

Les botanistes à l'oeuvre

Dimanche 17 janvier 2010

Ce matin, Jean-Jacques, Marie Lilith et Jean Michel sont partis réaliser un transect de la forêt sèche au dessus du camp sur le plateau de Betaheta. Ils ont pu observer de très près un groupe de lémuriens Fulvus Rufus. Ils ont ensuite posé quelques pièges dans cette forêt assez difficilement pénétrable. Puis ils sont montés sur une petite colline pour avoir une vue d’ensemble.

A ce moment-là, Julien et Nicolas dans le paramoteur les ont survolé pour un plan improvisé de toute beauté.

Francis, Erik, Pierre et moi les avons rejoint quelques minutes plus tard car c’est sur cette même colline que j’avais trouvé un tombeau et des morceaux de poterie lors de mon passage en 2007. Plus tard, nous avons aussi retrouvé les botanistes en pleine collecte d’échantillons de cette même forêt qui les a visiblement beaucoup inspiré.

Ensuite nous sommes partis plein nord en direction de la montagne d’Andakatomenavava où je souhaitais leur montrer deux tombeaux que j’avais découvert la dernière fois. L’un d’eux s’est avéré rapidement être un tombeau Bara, nous n’avons donc rien touché et sommes repartis rapidement en direction du suivant. Situé sous une arche, ce tombeau nous a offert un beau moment de chasse au trésor. Nous avons en effet commencé par trouver sur le sol de la cavité à côté du tombeau, des morceaux de céramiques, puis un outil, puis un petit os humain… Puis en regardant attentivement, j’ai pu observer entre les pierres un corps à l’intérieur du tombeau. Nous l’avons décrit. Puis un peu plus tard en regardant par une autre anfractuosité du tombeau, je suis tombé sur deux éléments d’un bleu suspect disposé de part et d’autre du défunt. J’ai alors timidement demandé s’il était possible de trouver du cuivre dans ce genre de sépulture. Les yeux d’Erik et Francis se sont ouverts comme jamais car ils ont tout de suite compris ce que je venais de voir. Ils se sont précipités pour regarder et ont estimé que ces petits morceaux de cuivre étaient très probablement des boucles d’oreilles. C’est avec la petite perle trouvée avant-hier dans la grotte suspendue, le deuxième élément de parure que nous trouvons mais le premier en métal. Et le métal est magnifiquement travaillé. C’est une découverte fabuleuse.

Et alors que nous étions sur le point de repartir, nous avons miraculeusement trouvé une dent humaine probablement issue du corps dans le tombeau et sortie par une souris. C’était exactement ce dont rêvait Francis et Erik car cette dent pourrait nous donner de nombreux informations une fois analysée en laboratoire. Suite à ces fortes émotions, Erik au bord de la déshydratation a décidé de rentrer rapidement au camp avec Pierre. Nous avons poursuivi un peu plus haut avec Francis et Nicolas pour réaliser quelques plans splendides au coucher du soleil. Puis nous sommes rentrés à la nuit.

Quant à Tanguy, Jean et Gaston, ils ont fait une belle promenade pour rejoindre le lit de la rivière Makay afin de pêcher le fameux petit pachypenkax sur le conseils d’un pêcheur. Ils ont bien pêché un petit poisson mais celui-ci s’est avéré être encore un poisson introduit. Une nouvelle déception pour Tanguy mais ce n’est pas assez pour qu’il abandonne ses recherches.

De leur côté, Greg, Fredo, Aymeric et Igor sont partis installer une tyrolienne au dessus d’un canyon de toute beauté et fourni d’une végétation tout à fait différente de ce que nous avons vu jusque là. Je rêvais de pouvoir revenir à cet endroit-là et offrir un accès aux scientifiques car c’était alors pour moi la zone la plus préservée que j’avais pu voir lors de mon passage en 2007. Ce canyon est totalement couvert de palmiers et de pandanus. Le fond est très aquatique et impénétrable. Après une grosse journée en plein soleil, ils sont revenus avec encore du travail a effectuer demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + dix =