Aménagement du terrain de Menampanda

Dans un article précédent, vous avez pu découvrir la maison que nous avons construite en sacs de sable au cœur de la forêt de Menampanda. Pour ce faire, nous sommes restés huit jours à cet endroit qui avait été utilisé comme camp de base lors de deux de nos missions scientifiques dans le Makay (janvier 2010 et novembre-dé 2011. Idéalement situé à la confluence des rivières Menampanda et Andranomisy, entouré de vertigineuses falaises et visité chaque jour par des groupes de lémuriens, ce camp de base se situe à environ trois heures de marche du village de Tsivoko. Bien que reculé, ce magnifique lieu a été largement endommagé par des feux de brousse et l’arrivée massive de zébus.

L’une de nos tâches a donc été d’aménager, de nettoyer et de défricher le terrain, principalement de ses arbres morts pour qu’il puisse prochainement accueillir des visiteurs dans les meilleures conditions. Autant vous dire que couper des arbres de vingt mètres de haut avec de petits outils n’est pas aisé. Nous avons fait appel à nos porteurs et guides malgaches qui manient la hache à la perfection et qui ont beaucoup ri de nous voir essayer de les imiter. Des techniques de mouflages ont été utilisées pour faire tomber les arbres les plus résistants qui menaçaient le camp. Tout ce bois a ensuite été trié et entreposé afin de pouvoir l’utiliser lors de nos prochaines visites comme bois de chauffe. Enfin, nous avons aménagé des espaces avec des marches d’accès, des terrassements et du mobilier fabriqué à partir de bambou.

La technique du mouflage double nous a été bien utile pour orienter la chute des arbres coupés à la hache et ainsi éviter que quelques grands arbres ne viennent s’écraser sur la nouvelle case ou sur nos tentes.

Les commentaires sont fermés.