Encore une journée bien remplie

Une araignée range sa toile

Une araignée range sa toile

Lundi 11 janvier 2010

Lever 5h, nous nous sommes attelés au démontage du camp mais il y avait encore quelques bricoles à faire. Evrard est parti pour une séance photo matinale des lémuriens. Jean Jacques et Tanguy ont effectué un transect de la forêt à l’ouest du camp. Marie Lilith et Jean Michel ont récolté et enlevé tous leurs pièges…

Puis Evrard et Fredo ont ouvert un itinéraire pour les botanistes sur un versant au dessus du camp. Le cheminement à pied était encore possible jusqu’à un certain point. Puis ils ont continué encordés avec seulement Jackie car le rocher était très mauvais. Après une petite course d’arête sur du sable, ils ont pu faire une analyse de toutes les couches de végétation sur 300 m de dénivelé et sont rentrés très satisfaits de leur promenade!

Pendant ce temps, les porteurs sont arrivés à 52 au lieu de 35 demandés! Une longue, très longue négociation a alors commencé (comme d’habitude)! Il a fallu une nouvelle fois hausser un peu le ton et faire légères quelques concessions. Ce sont donc 40 porteurs chargés qui ont pris le départ entre 12h et 14h!

Le retour à Tsivoky a été très rapide. Il s’est même terminé au pas de course car les femmes qui avançaient déjà d’un très bon pas, ne nous laissaient pas passer devant. Pour jouer, nous leur avons à tour de rôle mis la pression, elles se sont donc mises à courir pied nu avec leurs charges sur la tête et un large sourire au lèvre. En moins de 2 heures, tout le monde était arrivé, ce qui a achevé de prouver que ce chemin initialement prévu par Evrard à l’aller était nettement plus court que celui emprunté par les porteurs il y a 3 jours.

Au village, accablés par la température. Nous avons dégusté quelques fantastiques mangues et des fruits de la passion. Les sacs ont été chargés rapidement sur les toits des 4×4 mais le départ a été reporté au lendemain pour offrir aux villageois leur première projection cinéma.

Sur un drap blanc tendu contre le mur d’une case, nous avons projeté grâce à une mini vidéoprojecteur le documentaire qu’Evrard a tourné en 2007, lors de sa première expédition dans le Makay et tout le village ou presque est venu assister à l’évènement! C’est avec une grande émotion que les spectateurs, petits et grands, ont découvert les images. C’est à peine s’ils ont cligné des yeux entre le moment où l’écran s’est allumé et le moment où il s’est éteint quelques 26 minutes plus tard. La magie était au rendez-vous! Et la pluie nous a épargné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 × 1 =