Documentaire et 3D, les pionniers !

Sur le tournage d’un documentaire, l’équipe de tournage doit être très réactive car on ne sait jamais ce qui peut se passer. La 3D, quant à elle, impose à l’équipe de se retrouver dans une configuration de long métrage par sa lourdeur logistique. Les moyens techniques sont donc compliqués à mettre en œuvre et parfois encore en phase de recherche. Sur ce tournage, il a d’ailleurs fallu faire venir jusque dans le Makay des techniciens, entre autre de la société Binocle (fournisseur d’outils innovants pour la capture et le traitement de la 3D), afin de résoudre en temps réel les problèmes rencontrés sur le terrain.

3D

Lorsque Vincent Demarthe, producteur exécutif, a annoncé aux cadreurs, preneurs de son, stéréographe.. qu’un documentaire allait être réalisé au bout du monde, dans des endroits incroyables et inaccessibles…. et tout ça en 3D… la réaction a d’abord été la suivante : « Oh là là! ». Il faut dire que tous avaient une idée assez précise des contraintes respectives de la 2D et de la 3D et de l’existence d’un facteur dix en terme de complication sur le terrain. Mais cela ne les a pas empêché de rejoindre une belle aventure et sans aucun doute un des tournages pionniers dans le monde de la production 3D. Tournage qui sera également extrêmement bénéfique en terme de retour d’expériences pour les documentaires et films 3D à venir.

Tous semblent confirmer que de belles images ont été filmées lors de ce tournage et qu’en septembre 2011 les téléspectateurs se régaleront devant un très beau documentaire.

Grue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sept − six =