Sauvetage d’un lémurien

10 décembre 2010

Edward Louis n’est là que quelques jours et part de suite en prospection dans un canyon voisin avec ses collaborateurs Richard Kelly, Kaway, Liaude et Richard. Peu de temps après, ils reviennent. Ed Louis a un lémurien sur l’épaule, un Propithèque de Verreaux, visiblement pas en très bon état. Rapidement, une table est mise à sa disposition, un tissu est étalé et Ed couche l’animal sur le dos, les membres naturellement ouverts en croix. Il présente des blessures profondes qui seraient dues à un combat avec l’un de ses congénères. La vie est dure dans les forêts du Makay… C’est quoi, l’histoire de la loi dans la jungle ?…
À l’image d’un urgentiste, Ed déballe calmement mais efficacement son matériel pour remettre le primate d’aplomb, en commençant par une prise de pouls, différents tests, mesures diverses dont poids, une anesthésie, et le nettoyage attentif des plaies. La petite bête regarde dans le vide un long moment, le corps inerte. Puis peu à peu, son regard accroche un élément de la scène ou une personne dans l’assistance… Le travail d’Ed fait effet après quelques minutes mais le reste du corps reste quelque peu immobile. Le Propithèque regarde tout ce qui lui est possible de voir sans savoir où donner de la tête. Vous vous imaginez, au réveil blafard d’une opération chirurgicale, vous réveiller au milieu d’un attroupement de lémuriens penchés sur vous, avec un Propitheque en chef, barbu et à lunettes, en train de vous tripoter là où ça fait mal ?…
Une bande de poils est coupée en bout de queue de manière à le reconnaître si dans les semaines à venir il le croise de nouveau, afin de ne pas le capturer de nouveau. Son réveil durera environ 2 heures, isolé au fond d’un sac, et sa convalescence dans son milieu naturel où il sera relâché par son toubib personnel et très attentionné.

Les commentaires sont fermés.