Les retrouvailles !

7 décembre 2010

Tout le monde est réveillé par Vince et Richard qui reviennent de leur nuit au lac. Cette fois, ils ont choisi l’option confort : celle de dormir en haut de la colline et de tenter des éclairages toutes les heures depuis le haut de la falaise, afin de voir si le croco est dans le lac. L’expérience de la nuit précédente n’a donné envie à peu de monde… Au petit déj, nous demandons des nouvelles de Brutus : il est toujours dans son lac…

A son arrivée, Dany est prêt pour emmener Vince sur un nouveau repérage en cinébulle, sur la rivière en aval du camp.

Dès son retour, la décision est prise de l’envoyer tenter la capture tant désirée du côté du grand lac où nous avions notre camp il y a une semaine. Beau, notre pilote hélico nous rejoint au pas de course et embarque Vince et Richard avec une équipe de tournage. Nous leur souhaitons bonne chance et les salutations de Brutus qui, nous venons de l’apprendre, ne vit pas tout seul, mais avec un autre croco (mâle ou femelle ?).

L’équipe Foret Sèche rejoint le Camp des Palmiers après avoir démonté leur propre camp et les transects dans la forêt. Après une transition à pied, à leur arrivée, la deuxième équipe de tournage les attend pour récupérer leurs impressions et faire quelques plans. L’hélico entame alors ses rotations pour rapatrier leur matériel.

Dans la matinée, nous apprenons que l’hélico a un voyant orange allumé sur le tableau de bord. Mais Beau n’arrive pas à en identifier la cause. L’équipe logistique doit néanmoins tenir compte de cette alerte et tous les transferts de personnes envisagés ne reprendront que quand Beau aura élucidé le souci avec le responsable de l’entretien de sa base (1er niveau d’alerte, donc n’empêche pas de voler). En attendant, tout le monde reste au Camp des Palmiers. Christophe et Nicolas espéraient pouvoir filmer des hapalémurs dans une très belle forêt à environ 1h du Camp aux Palmiers. Bien qu’ils aient passé la nuit sur place, ils rentrent bredouille…

Brian est en plein tournage de son journal quand : «Ouaoh ! «Pierrot le Blog» m’a récupéré quelques scorpions et un scolopendres (rires) et il a eu le courage de les attraper dans une simple feuille papier en cornet !». En montrant le scolopendre : «Celui –là, il craint vraiment ! Je préfère me faire piquer par un scorpion que par cet animal… Merci !» Merci à toi, Brian, ce fut un plaisir.

Lorsqu’on l’interroge s’il devait faire un bilan sur ces dernières prospections, il était venu dans le Makay sans savoir à quoi il devait s’attendre. Il commençait donc «par courir un peu partout» pour avoir une idée sur chaque zone. Il fut avant tout surpris de trouver comme des oasis de verdure au cœur de plateaux désertifiés. Coté fourmi, il a déniché 2 espèces d’un genre commun dans le Sud Madagascar, précisément l’une dans un arbre et l’autre dans le sol, toutes les 2 en limite de forêt galerie près de la rivière. Mais la surprise vient du fait qu’on n’avait encore jamais vu ces espèces autant dans le Nord (de la partie Sud, vous suivez ?).

En fin d’après-midi, nous avons notre orage quotidien. Les 2 équipes, sans doute heureuses de se retrouver (et de pouvoir se doucher facilement avec une eau non douteuse ?) se défient mutuellement en chantant et dansant sous la pluie, voire même jusqu’à imiter le caméléon qui monte aux branches… (no comment…). Enfin, le repas et la soirée se sont déroulés en compagnie de chants malgaches et une incroyable bonne humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × quatre =