Un constat attristant

5 décembre 2010

Une fois de plus, c’est Dany et son dragon volant qui réveille tout le monde avant le levé du soleil. Au programme, survol du lac puis au raz des canopées dans les canyons. Au petit déj, nous demandons des nouvelles de Brutus : il est toujours dans son lac…

Les différentes équipes repartent pour leurs prospections respectives, parfois ensemble comme les botanistes et les ichtyologues. «Putain, c’est vraiment triste !!! Tous les ruisseaux vers le haut sont ensablés. Ça va très vite !» Tanguy rentre au camp en milieu d’après-midi avec son inséparable collègue, Jean. Ils ont visité des canyons vers la rivière dans laquelle se jette notre ruisseau. Là encore, le constat est affligeant. Des brûlis ont considérablement réduit la diversité des écosystèmes, ce qui implique moins de forêt, donc un taux d’humidité et une température de l’eau plus basse (environ -5°de moyenne, d’après Tanguy). Le végétal ne retient plus l’eau, la terre s’assèche et les ruisseaux se remplissent de sable. Du coup, les populations aquatiques disparaissent.

Dès que le végétal est maintenu, Tanguy et Jean trouvent dans les ruisseaux des larves d’insectes, une majorité de Glossogobius (espèce endémique), de Tilapia rendalli (espèce introduite, sans doute pour avoir du poisson à manger) et de Xiphophorus helleri (un poisson introduit pour lutter contre la Malaria – sans succès – et qui envahit tout Madagascar).

Tanguy et Jean sont désappointés… Dans l’ensemble de la zone, les écosystèmes sont très impactés par l’homme, il est donc très difficile de savoir ce qui existait avant.

Concernant le Pachypanchax, reste à tout apprendre de cette espèce, entre autre la structure de la population. Pour en étudier la biologie, ils vont emporter quelques individus vivants à Antananarivo pour constituer un petit élevage et probablement sauver l’espèce, et continuer à prospecter pour savoir s’il elle existe vers le Nord. En fin d’après-midi, nous avons une nouvelle fois notre orage quotidien.

En soirée et bien motivée, une partie de l’équipe repart avec Vince et Charles sur les berges du lac pour retenter d’attraper Brutus devant les caméras.

Une réflexion au sujet de « Un constat attristant »

  1. bonjour,

    mon amical souvenir à Dany. Lui dire que la facture est enfin réglée et que je serai ravi d’une photo « GreenFacts » : il comprendra !! Bonne fin de mission !