« Action ! »

Aujourd’hui c’est cinéma. Evrard et Bruno profitent de cette dernière journée pleine pour terminer leurs « plans séquences ».
Il est à peine 7H00, David et ses psylles s’expliquent sous l’oeil de la caméra. Les nuits sont courtes pour nos entomologistes qui le soir tard, sont encore devant leurs pièges lumineux.

Larve camouflée de bois

Toujours à la recherche de paysages, nous nous engageons dans le canyon découvert hier par Nicolas et Evrard. La cascade dans le fond offre un cadre vraiment intéressant. Des lianes s’entrelacent et recouvrent la paroi en surplomb. Evrard s’approche, observe, étudie, l’idée de l’escalader ne l’a pas lâché. En deux temps, trois mouvements, il se hisse sans aucune peine.
« T’es bien là ? Bouges pas, je dois changer d’objectif » lui lance Bruno. Tout à fait à l’aise, suspendu si naturellement, il lui aura fallut seulement 2 minutes pour franchir cet obstacle. Nous concernant, c’est par un chemin de traverse, et une forêt de pandanus (aie!), que nous le rejoindrons. L’après-midi sera consacrée à la prise d’images et de sons.
Un coucher de soleil magnifique pour clôturer la journée, royale!

Coucher de soleil

Le ventre bien tendu, en contre bas, nous sommes surpris par des voix qui s’élèvent en canon. Jean et Christian, nos deux choristes ce soir dévoilés et tous les autres malgaches se sont réunis, comme envoutés par ces chants traditionnels, nous nous rapprochons pour battre la mesure. L’ambiance bat son plein, le sourire aux lèvres et le diable au corps.

Nous levons le camp demain matin.

Pandanus

5 réflexions au sujet de « « Action ! » »

  1. Au vu de la cascade, illustrée dans le post du 22 janvier, je constate avec soulagement qu’une immersion plus longue dans le Makay a permis à Evrard de méchamment bien récupérer des suites de la mission de décembre ! Félicitations !
    Après l’année de la biodiversité en 2010, le thème de 2011 proclamé par l’assemblée générale des Nations-Unies, l’année des forêts, devrait également être porteur pour la préservation du Makay : « il faut des efforts concertés de sensibilisation à tous les niveaux pour renforcer la gestion durable, la conservation et le développement viable de tous les types de forêts, dans l’intérêt des générations présentes et futures ».
    Soyons optimistes ?

  2. Un grand merci à vous, scribeuses et scribeurs de l’extrème. Nous avons vécu au rythme de vos images, de vos récits qui nous ont fait partir loin! Pour ma part, vous avez souvent accompagné mes ptits dej, ou mes pauses de 16h…
    A très bientôt, et un grand merci à tous!

  3. E.N.C.O.R.E !!!!

    C’est magique de vous suivre!

    Je suis actuellement en voyage en Indonésie, c’est aussi un peu l’aventure…!
    Mais c’est un bonheur de suivre les vôtre en milieu sauvage chaque jour.

    Un grand merci à vous de nous la faire partager!

  4. Evrard Tarzan ?:)
    ça fait rêver, vos aventures, ça prouve qu’en plein délire technocratique, il y a place encore pour des conquêtes de terrain, si on peut dire, mais sans le sempiternel souci de posséder, de gouverner, non,juste ce vouloir défendre la planète et ses multiples beautés contre nos propres débordements.
    En suivant vos déplacements, en lisant les récits des évènements divers et variés, j’ai ressenti cette communion avec la nature que vous viviez intensément tout là-bas, plongés dans la grandeur d’un espace non européanisé ; plus que jamais l’étroitesse, la raideur, l’asphyxiante organisation du décor citadin m’ont semblé évidentes. Je me demande souvent comment était le paysage avant l’homme sur Terre, là, en regardant certaines photos,je croyais le découvrir avec le gigantisme de son relief, sa densité originelle, ses failles, ses eaux, ses mouvements de terre et de ciel. Son élan primitif.
    Il est normal qu’Evrard, en alpiniste chevronné qu’il est, n’ait pu résister à son envie de répondre à l’appel de la grimpe !
    Et normal que je me sois permis la petite boutade du début ! Bonne route de retour

  5. Merci beaucoup de partager ainsi vos aventures !
    Avec ce journal, j’ai l’impression de vivre l’expédition à vos cotés.
    Impression renforcé par mon expérience en « petite expé » qui me permet de bien comprendre vos problèmes logistiques ou humains.

    Je rêve, je rêve mais…
    Un jour j’irai dans le Makay !
    La terre de mon père !

    MERCI BEAUCOUP

    Gérald – Alpinisme, Grimpeur, Spéléologue…