Partir en famille comme écovolontaire

RECIT – Pour la première fois depuis le lancement des missions d’écovolontariat, l’équipe de Naturevolution accueille une famille dans le massif du Makay. Ils sont venus à cinq et le plus jeune est âgé de 11 ans !

Au programme : réalisation des finitions de l’école de Beronono, échanges avec les populations locales et découverte du Makay !

Bienvenu à Xavier, Manu, Victor, Camille et Adrien de la famille Daros ! (Photo © Naturevolution)

Travaux autour de l’école de Beronono : l’année dernière, grâce au soutien financier de la fondation Orange Solidarité Madagascar, Naturevolution a pu entreprendre la construction de 2 écoles dans les villages de Beronono et Tsivoko en bordure du massif. Plutôt que de faire intervenir un prestataire extérieur à la région, nous avons choisi de faire principalement appel aux compétences locales et de travailler en « auto-construction ». L’intérêt principal à cette approche est de fédérer les villageois autour de la construction de l’école au quotidien, et par là-même de les rendre partie intégrante du projet éducatif porté par Naturevolution dans ces villages. Par ailleurs, cela permet de réduire les coûts de construction de l’école, d’entretenir les savoirs-faire locaux, et d’en introduire de nouveaux.

L’équipe Daros a eu pour mission d’achever les enduits de l’école, puis de réaliser des renforts de soubassement des murs en adobe et en pierre.

Hommes, femmes et enfants viennent contribuer comme ils le peuvent à la construction. (Photo © Naturevolution)

La technique de construction en Superadobe — c’est quoi?
L’adobe est à l’origine une technique de construction consistant à mélanger de la terre, de l’eau et une faible quantité de paille hachée ou d’un autre liant, pour façonner des briques que l’on laissera sécher au soleil. Ces dernières seront ensuite utilisées lors de la construction.

Le superadobe est quant à lui une variation de cette technique : la terre est placée dans de grands boudins de plusieurs mètres de long qui sont directement utilisés pour donner à l’école sa structure. Chaque boudin vient se placer sur le précédent. Des enduits en terre et à la chaux viennent ensuite lisser les murs et les protéger, et une charpente vient recouvrir le bâtiment. Cette technique à l’énorme avantage d’être simple à mettre en œuvre en suivant les conseils d’une personne qui la maîtrise, d’utiliser principalement des matériaux locaux, et d’être flexible et économe.

Une variante de cette technique de construction avait été utilisée en 2012 pour construire la case de Naturevolution dans la forêt de Menampanda.

Pour donner une touche d'originalité, la porte de l'école est peinte en bleu !

Pour donner une touche d’originalité, la porte de l’école est peinte en bleu ! (Photo © Naturevolution)

Pour que les murs de l’école résistent aux cycles des saisons des pluies et des saisons sèches, le toit est muni d’un auvent et des soubassements viennent protéger le pied des murs extérieurs.

Toute l'équipe est au travail aidé par les locaux.

Toute l’équipe est au travail aidé par les locaux. (Photo © Naturevolution)

un-nouveau-jeu-pendant-les-derniers-amenagements-de-lecole-de-berorono

Les enfants de Beronono sont toujours prêts à trouver des nouveau jeux — même pour tasser les renforts de l’école ! (Photo © Naturevolution)

Fredier, un des guides de Naturevolution, dispense un cours de malgache sur le tableau de la nouvelle école !

Fredier, un des guides de Naturevolution, dispense un cours de malgache sur le tableau de la nouvelle école ! (Photo © Naturevolution)

À suivre dans quelques jours avec le portrait d’un écovolontaire, et une belle rencontre reptilienne dans le Makay !

Les commentaires sont fermés.