Ecotouristes

Nous rêvons que le développement du tourisme dans les lieux gérés par Naturevolution soit un outil au service de leur préservation et non de leur dégradation. Afin que ces territoires encore très peu connus restent des paradis, il doit être un exemple de respect et d’éthique.

Nous invitons donc les futurs touristes, trekkeurs, aventuriers de tout poil, à avoir une attitude responsable et à réduire le plus possible leur impact quand ils marchent, campent, piqueniquent, courent, pédalent, pagayent,…

Si vous envisagez un voyage dans le Makay, sachez que Naturevolution propose des missions écovolontaires ainsi qu’un nombre limité de treks aventure à travers les canyons du massif.

L’écovolontariat nous apporte une aide précieuse sur les projets que nous menons dans les communautés, et les trekkeurs que nous emmenons au coeur de ce massif que nous connaissons si bien nous permettent de financièrement continuer nos actions pour la préservation de ce lieu magique.

=> En savoir plus sur notre page ‘voyage aventure et volontariat dans le massif du Makay’.

Nous préparons actuellement (2016-2017) une charte de l’écotourisme pour l’Aire Protégée du Makay. En attendant, nous proposons quelques pistes de réflexions sur la meilleure conduite à tenir dans la nature et dans les communautés locales. Ce ne sont pas des règles contraignantes, plutôt un état d’esprit qui permettra aux suivants de ressentir le même bonheur que nous lorsqu’ils pénétreront eux-mêmes dans ces régions magnifiques et envoutants.

Respectez les coutumes et les populations locales en apprenant les règles et usages de la région que vous visitez

  • Soyez préparés à négocier fermement avec les porteurs et dans la mesure du possible, ne cédez pas. Par respect pour les prochains visiteurs mais aussi et surtout pour les communautés locales, car donner plus fausserait totalement la valeur des choses et pourrait alors créer des conflits bien plus graves que quelques minutes d’intenses négociations. (A titre indicatif, après concertation avec les tour-opérateurs de la région du Makay ainsi qu’avec les chefs des villages visités, nous avons établi à 12000 Ar la rémunération journalière des porteurs pour un maximum de 20kg de charge.)
  • Évitez de vous énerver et de hausser le ton.
  • Évitez de vous approcher des tombeaux et sépultures, ils sont souvent tabous et la violation de ces tabous peuvent avoir des répercutions catastrophiques.
  • Évitez de vous promenez seul et d’étaler votre richesse de manière ostentatoire afin d’éviter les vols et agressions.
  • Demandez toujours avant de prendre une photo.
  • Soyez patients, ne courrez pas.
  • N’hésitez pas à remercier vos porteurs par un cadeau mais n’en donnez pas à titre gratuit dans les villages, vous risqueriez d’encourager la mendicité.

Anticipez et préparez votre voyage

  • Soyez préparé à affronter potentiellement des climats extrêmes (chaleurs, pluies tropicales et cyclones notamment) et les dangers qui leur sont liés (crues notamment).
  • Évitez autant que possible la saison des pluies (novembre à avril)
  • Voyagez en petits groupes si possible.
  • Reconditionnez votre nourriture pour réduire les emballages et déchets.
  • Utilisez une carte, une boussole et un gps pour éviter l’usage de cairns et autres marquages.

Faites attention aux endroits où vous marchez et campez

  • Réservez la majorité de vos activités aux zones où la végétation est absente, les sentiers, les sites de camping, les pierriers, gravières et autres zones rocheuses.
  • Protégez dans la mesure du possible les rives en campant à au moins 60 mètres d’un lac ou d’une rivière.
  • Les bons sites de camping existent souvent déjà, inutile d’altérer un nouveau site.
  • Marchez toujours sur les sentiers déjà existants, même lorsqu’ils sont humides ou boueux.
  • Gardez les sites de camping les plus petits possible.

Débarrassez-vous de vos déchets proprement

  • Si vous amenez des déchets, remportez-les. Inspectez votre campement ou autres aires de pique-nique avant de partir et ne laissez rien (pas même un mégot).
  • Faites vos besoins dans un trou de 15cm de profondeur minimum à au moins 60m d’un cours d’eau, d’un campement ou d’un sentier. Recouvrez le trou avant de quitter les lieux.
  • Ne brûlez pas votre papier toilette et ne le laissez pas non plus au sol. Remportez-le avec vous.
  • Pour vous laver ou faire la vaisselle, amenez l’eau nécessaire à plus de 60m d’une rivière ou d’un lac, et utilisez de petites quantités de savon biodégradable. Répandez le plus largement possible les eaux usées.

Laisser ce que vous trouvez

  • Préservez le passé : regardez, observez, mais ne touchez pas les vestiges archéologiques.
  • Laissez les rochers, les plantes et autres objets naturels comme vous les avez trouvé.
  • N’introduisez jamais d’espèces non-natives.
  • Ne construisez rien, ne creusez rien.

Minimisez l’impact des feux de camp

  • Les feux de camp ont un impact important sur le long terme. Préférez l’usage d’un réchaud léger pour la cuisine et utilisez une lanterne à bougie par exemple pour la lumière.
  • Si des feux ont déjà été faits, réutilisez le même emplacement.
  • Privilégiez les petits feux, les grandes flammes sont inutiles à la cuisson. N’utilisez que des bouts de bois morts trouvés au sol.
  • Brûlez tout le bois et le charbon jusqu’à obtenir des cendres. Une fois le feux éteint, enlevez-les du foyer puis dispersez les cendres froides.

Respectez la vie sauvage

  • Observez toujours les animaux avec distance. Ne les approchez pas, ne les suivez pas.
  • Ne nourrissez pas les animaux. Les nourrir affaiblit leur santé, altère leur comportement naturel et les exposent davantage aux prédateurs et autres dangers.
  • Protégez la vie sauvage en stockant votre nourriture soigneusement.
  • Laissez vos animaux domestiques à la maison.
  • Evitez le contact avec les animaux sauvages en période sensible telles que la nidification, l’élevage des petits.
  • Laissez les sons de la nature prévaloir. Évitez les cris et autres nuisances sonores.