Win-Timdouine 2008

Parrainée par Michel Siffre, l’expédition Win-Timdouine 2008 avait pour objectif d’explorer et de connaître la biodiversité souterraine du plus grand réseau karstique souterrain du continent africain en juillet-aout 2008.

Située à 70 km au Nord-est d’Agadir, dans les montagnes du Haut-Atlas marocain, le réseau de Win-Timdouine ou « la Grotte aux Lacs » est un monstre souterrain cumulant un peu plus de 19 km de galeries et une vaste rivière circulant à 100 mètres au-dessous du plateau de Tasroukht.

Cette expédition, avait donc une double vocation scientifique et spéléologique, autour du thème de la biodiversité des écosystèmes souterrains du Maroc.

Maroc_Win-Timdouine_Caracol

Expédition spéléologique dans le réseau Win-Timdouine en 2008

Elle s’est déclinée en trois modules :

  1. Inventaire des Chauves-souris et des espèces souterraines de l’écosystème Win-Timdouine
  2. Exploration et cartographie du réseau karstique
  3. Programme de sensibilisation et d’éducation aux écosystèmes aquatiques souterrains

Grande première de par son ampleur et ses objectifs, cette ambitieuse expédition franco-marocaine menée par une trentaine de scientifiques et de spéléologues (biologistes, hydrogéologues, spéléologues et grimpeurs) a tenté de percer les mystères relatifs aux dimensions et au fonctionnement de ce géant aquifère…
Pourquoi et comment résiste t-il aux sécheresses ?
Peut-il en fonction de son débit et de sa qualité en eau, alimenter les populations à des fins domestiques ou agricoles ?
L’objectif étant de préparer les bases d’une politique de développement durable dans la région, en sensibilisant les populations locales à la préservation de cette eau et de la faune qu’elle abrite. Car Win-Timdouine est le réservoir d’une grande richesse biologique. Bon nombre de ses espèces n’ont pas encore été décrites… Et leur
inventaire représente l’un des piliers de cette expédition.
En particulier pour les chauves-souris, les enjeux de l’exploration de leur faune sont d’autant plus élevés que ces petits mammifères représentent le tiers des espèces de mammifères du Maroc… et qu’ils sont avec l’eau, une clé supplémentaire du développement et de la diversification des écosystèmes souterrains. En effet,
tout comme l’eau qui dépose ses sédiments, leur guano et cadavres apportent la matière organique nécessaire à la vie d’un plus large éventail d’organismes troglobies et stygobies.
L’exploration de ces formes de vie particulières étant un autre temps fort de cette expédition : d’étonnantes découvertes se profilent déjà au terme de cette incursion scientifique dans l’oasis biologique souterraine encore mal connue qu’est Win-Timdouine.

Cette expédition a été financée en partie par la National Geographic Society, sous la tutelle scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (MNHN), du Muséum d’Histoire naturelle de Marrakech (Université Cadi Ayyad), et de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, de la société Biotope, la co-logistique de l’Association Sportive et de Spéléologie d’Agadir (ASS) et sous le parrainage par la Fédération Française de Spéléologie (FFS).