Les menaces

Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Madagascar est listée comme l’un des 25 hotspots de la planète, c.-à.-d. l’une des régions du monde dont le patrimoine naturel est le plus riche mais aussi le plus menacé. Ces 25 hotspots représentent collectivement à l’échelle mondiale 44% des plantes et 35% des vertébrés terrestres pour 11,8% de la surface des terres émergées de la planète et pour lesquels 87,8% de réduction des habitats naturels ont été enregistrés.

D’après Conservation International, il ne resterait que 10% de la végétation naturelle de Madagascar avec une perte annuelle encore estimée à 1-2%.

Le plateau de Behetaheta, autrefois recouvert d'une vaste forêt sèche, est aujourd'hui une savane d'où émergent ça et là quelques buttes-témoins. Massif du Makay, Madagascar.

La destruction des habitats est la conséquence de plusieurs mécanismes dont classiquement l’urbanisation, le développement des monocultures et de l’élevage avec des techniques non contrôlées de déforestation par le feu. Conséquence, 57 espèces d’oiseaux, 51 de mammifères et 61 d’amphibiens – tous endémiques – sont catégorisés comme menacés et 45 extinctions sont enregistrées dans la Liste Rouge mondiale des espèces menacées de l’UICN.

Face à cette réalité, alors que ~3% de la surface de Madagascar est officiellement protégée dans le cadre législatif de parc nationaux ou de réserves naturelles, le gouvernement malgache fixe comme objectif de tripler cette surface dans la décennie [Durban, WCP 2003].

Allée_des_baobabs

A quelques centaines de mètres de l'Aire Protégée de l'Allée des Baobabs, des forêts entières de baobabs partent en fumée pour être remplacées par des champs de maïs. Région de Morondava, Madagascar