Un pensamiento en "Rouge»

  1. Avui 29 d’agost de 2021 he vist el documental, (de 52′), « Groenlàndia: Los murmullos de hielo », en versió espanyola, a la cadena de TV « Viajar », que és pot veure a Movistar. L’han emès com a primer capítol d’una sèrie sobre » Los lugares más… « .
    M’ha agradat molt, i crec que té un potencial pedagògic important, a nivell de 3er dESO, per documentar la importància del mètode científic i la diferència entre cíència i pseudociència, a més de conscienciar sobre les repercussions del Canvi Climàtic.

  2. Nous pouvons offrir des livres de lecture ou des livres scolaires pour les écoles
    Depuis la création de notre association, plus de 1,8 million de livres ont été envoyés dans de nombreux pays essentiellement en Afrique.

  3. Très beau projet de reforestation, j’ai hâte de les voir grandir en photos puis d’avoir la chance de retourner dans le Makay. Cette forêt splendide qu’il est importante de protéger et conserver, mais aussi avec ce projet de reforestation de pouvoir lui rendre sa grandeur et sa diversité pour le bien de tous et de la faune local. Un grand merci a toute l’équipe de Naturevolution et au villageois pour ce projet de grand ampleur qui portera ces fruits pour nous régaler et éveiller tous nos sens.

    • Merci pour ton retour, Valentin ! Nous aussi on espère que ces forêts vont bien pousser, fournir aux villageois tout ce dont ils ont besoin pour mieux vivre qu’aujourd’hui, et que celles plus en profondeur dans le Makay vont pouvoir se régénérer avec le moins de perturbations possibles :) Et on espère bien te revoir vite sur le terrain, qui sait, pour venir voir ces nouvelles forêts ;-) Ce qui est sur, c’est que le projet reboisement va prendre de l’ampleur, donc il va y avoir du boulot !

  4. Est-il possible de savoir avec quel produit vous traitez les varroas
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement,

    Djo

    • Bonjour Joseph,
      Nous utilisons Stop’tic, un produit naturel composé d’huiles essentielles fabriqué à Madagascar.
      Bonne journée,
      Gaëtan

  5. N’avez vous pas peur qu’en montrant ces images, plutôt que protéger cet endroit, il soit progressivement pris d’assaut par des touristes/visiteurs et qu’il aurait été préférable qu’il reste à l’abri des regards ?

    • Bonjour Jean-Marc,
      Merci de votre message. On nous pose en effet parfois cette question (et on se l’est posé au début), et les arguments qui nous ont fait choisir plutôt une médiatisation – modérée – sont les suivants.

      D’une part, laisser le massif à l’abri des regards du grand public ne le protégera pas, car la majorité des atteintes portées à la faune et aux forêts sont le fait de pratiques non durable / à court terme des populations qui vivent sur le pourtour (feux déclenchés pour l’élevage, coupe de plus en plus loin dans les forêts car les abords des villages sont extrêmements dégradés, braconnage d’espèces protégées, etc.). C’est sur ces problématiques socio-économiques que notre action de terrain se focalise : développement d’alternatives économiques durables, sensibilisation, reboisement à proximité des villages.

      Pour l’écotourisme, celui-ci se développe plutôt lentement (moins de 500 visiteurs/an) et, à cette échelle au moins, il est plutôt une solution car il permet d’amener des revenus aux populations en lien avec le massif & la nature. Par ailleurs, nous avons tout un volet de sensibilisation destiné aux visiteurs et aux opérateurs de voyage (plus d’infos sur le nouveau site de la NAP Makay : https://www.makay.org/visiter-le-makay/). Par ailleurs, le fait que le Makay soit difficile d’accès, que les routes soient en mauvais état, et qu’il faille au minimum accepter de faire plusieurs solides journées de marche pour le visiter, limite ‘naturellement’ le nombre de visiteurs (pour encore un bon moment). Il vaut mieux quelques centaines de visiteurs qui traversent un milieu par an, que de voir celui-ci partir en flamme (ou laisser place à des exploitations minières ou des plantations). Il y a par ailleurs des stratégies pour réduire l’impact que nous pourrons mettre en place si nécessaire, par exemple en répartissant les visiteurs sur différentes zones du massif (via des quotas si un jour c’est nécessaire).

      Enfin, dans un cadre plus global, l’idée qu’un milieu naturel reste au 21è siècle isolé, oublié et préservé mieux que s’il était ‘médiatisé’ est à nos yeux idéaliste. Que ce soit la pression démographique, la déforestation ou le développement de l’agriculture, des espaces gigantesques de milieux naturels disparaissent dans le monde dans le plus grand silence (Sumatra & Bornéo par exemple, mais aussi plus de 90% des forêts de Madagascar, 80% de celles de Sulawesi, les massifs karstiques pour le ciment, le Cerrado et le Gran Chaco au Brésil etc.). En ce sens, il y a beaucoup plus de chances de susciter des dynamiques locales, nationales et globales en médiatisant ces milieux – avec prudence et pas trop rapidement bien sur – qu’en espérant qu’ils reste oublié. C’est ce que l’on observe ailleurs sur la planète (Amboseli et Masai-Mara ecosystems en Afrique, Leuser ecosystem à Sumatra : donner une image et mettre en valeur la riche en biodiversité de ces milieux permet d’aider à les préserver). Par ailleurs, mener des projets sur le terrain (financés donc en partie par cette médiatisation) permet d’apporter une réponse aux menaces (ou de les encadrer, comme certains développements touristiques potentiellement néfastes), et de faire évoluer les pratiques.

      Voila pour quelques éclaircissements. Bien sur, nous remettons souvent en cause cette approche, mais pour le moment, elle nous semble bien adapté au contexte actuel ;-)
      Très bonne journée à vous,
      Yann

    • Merci ! Le Makay est en effet un de ces rares ‘Mondes Perdus’ qui subsistent ici et là sur notre planète… Nous sommes ravis que le film vous ait plu :)

  6. Tout à fait d’accord avec vous. Je suis depuis peu retraitée, avec très peu de moyens financiers, mais j’aimerais ENFIN faire ce que j’ai toujours ressenti au fond de moi: agir pour la nature. Bien sûr depuis des années je suis flexirarienne, adepte d’une nouriture de saison, plutot locale, j’évite les surembalages, le surchauffage, etc etc. Mais j’aimerais tant faire plus.
    Je suis contre la montagne d’or en Guyane, département que j’ai eu l’occasion et le bonheur de découvrir il y a 4 ans et dont le souvenir ne me quitte pas.
    Je découvre aujourd’hui votre action et ne peut qu’y adhérer.
    Très bonne année à vous, votre équipe. Et très bonne année pour protéger la nature, où qu’elle soit. Avec mes remerciements.

    • Merci Josy, pour votre message !
      Et bravo pour être consciente de tout ce qui peut être déjà fait au quotidien. Nous aussi au sein de Naturevolution, nous nous demandons ce qu’on peut faire DE PLUS pour changer les choses globalement.

      Au-delà de s’impliquer directement ou de soutenir financièrement une ONG qui agit pour la préservation de la biodiversité (comme Naturevolution) ou qui lutte contre le changement climatique, il nous semble que les moyens d’actions importants aujourd’hui sont ceux qui peuvent peser sur les décisions politiques à tout les niveaux. La sensibilisation à l’urgence des enjeux environnementaux est super importante, afin que soient élus ceux qui veulent réellement mettre en œuvre la transition écologique.

      Il y a aussi beaucoup de moyens de peser sur les décisions au niveau local (le bio et le local dans les cantines des écoles et autres institutions publiques, un exemple typique) et il y a un listing des associations ou des groupes locaux un peu partout, par exemple sur le site d’Alternatiba : https://alternatiba.eu/alternatives-territoriales/ ou encore chez les Amis de la Terre : https://www.amisdelaterre.org/comment-agir/groupes-locaux/. Il y a aussi un listing des projets pour agir près de chez soi (nettoyage, protection des animaux, etc.) sur le site J’agis pour la Nature de la FNH : http://www.jagispourlanature.org/

      Tout nos meilleurs vœux pour une année active ;-)

    • Oui ! Il y a vraiment des choses concrètes à faire pour remédier aux problèmes environnementaux actuels. C’est pour ça que nous cherchons toujours à identifier les solutions les plus efficaces et à nous atteler à la tâche sans attendre ;-)

  7. Bonjour à tous!
    C’est grâce à cette publication que j’ai pu en savoir un peu plus sur l’étrange serpent observé sur le manguier de mon jardin. C’est un Langaha madagascariensis mâle. Maintenant, je me demande comment il a pu arriver là? Nous sommes dans la banlieue d’Antananarivo dans un quartier résidentiel. J’ai un grand jardin pas vraiment arboré mais juste avec quelques arbres fruitiers et pourtant on y observe parfois des animaux assez rares comme des huppes de madagascar, des gros caméléons et maintenant ce serpent à nez en feuille. Mon personnel m’a également signalé un lémurien bien que personnellement je ne l’ai pas encore vu ni entendu.Probablement, un lémurien qui a été capturé et qui s’est échappé car nous sommes bien loin de son habitat naturel.

    • Nous étions bien loin d’imaginer que la description d’un serpent dans le Makay aiderait à identifier un serpent dans la banlieue de Tana ! ;-)
      C’est une chouette nouvelle de savoir que ces animaux arrivent à subsister également dans les jardins.

      Pour le lémurien, c’est sans doute un animal capturé pour être vendu comme animal de compagnie. C’est malheureusement assez fréquent.

      • Tout compte fait, le serpent Langaha madagascariensis que vous avez retrouvé dans votre jardin risque malheureusement d’être lui aussi un animal capturé qui s’est évadé ou a été relâché car la région de Tana n’est pas son aire naturelle de répartition.
        Votre jardin a du devenir un mini refuge pour cette biodiversité égarée.

        Naturevolution

  8. Super, ce croquis animé.
    Quel talent, de croquer la faune et la flore comme ça, bravo et merci de nous faire partager ça…
    J’attends avec impatience les dates des futures expéditions 2018, j’espère bien pouvoir y participer :-) !
    Marie-Cath

    • Avec plaisir :-)

      Les dates des prochaines missions seront mises en ligne très prochainement, d’ici fin novembre ou début décembre au plus tard. Je me permets de vous rajouter à notre liste de diffusion, comme ça vous recevrez directement les informations par email. En espérant vous accueillir sur l’une de nos missions !

  9. Super interview, d’excellente qualité visuelle et sonore. Nous sommes toujours contents d’avoir des moments de vie de cette expédition qui nous donnent l’impression d’y participer davantage.

  10. salut Stéphan

    c’est Papa je découvre avec émerveillement quelques photos et les commentaires
    de ton périple………je pense que tu vas t’éclater et revenir avec des souvenirs
    mémorables .

  11. Buenos días a todos,
    peu de nouvelles bonnes nouvelles! on aurait aimé en savoir davantage mais on comprend que les problèmes techniques rendent la communication difficile.
    Les organisateurs de cette expédition n’ont pas du ménager leurs efforts:) on leur souhaite ainsi qu’à vous tous bon courage et une très bonne continuation, profitez en bien.
    Marie et Jean-Louis

  12. Bravo et merci pour ce reportage.
    Dans les conditions que vous évoquez, cela ne doit pas être facile de nous informer comme vous le faites.
    Une belle aventure dans un endroit magnifique.

  13. Merci une nouvelle fois pour ce partage qui nous invite à l’évasion !

    Le Makay reste une terre de légendes et de mystères tant le décor proposé au cœur de celui-ci qu’au cours des rencontres faites dans les villages emmènent nos voyageurs à la poursuite d’Indiana Jones ou de Mike Horn !

  14. Enhorabuena por este gran programa que tanto me ha cautivado a pesar de la hora tardía de su lanzamiento en Planete anoche.
    Como naturalista, estaba fascinado por todos sus descubrimientos, ya sea plantas o animales.

  15. Où pouvons-nous consulter vos précédents comptes-rendus d’activité, bilans de trésorerie,
    informes de nombre AG?
    Gracias por su respuesta
    Cordialement,
    Daniel

    • Bonjour Daniel,
      Gracias por su mensaje y disculpas por el retraso en la respuesta usted.
      Confieso que esta es la primera vez que se solicita dicha información.
      En cuanto al último estado financiero, yo todavía estoy esperando para la consolidación de nuestro tesorero y el contador.
      También estoy escribiendo un breve informe de la última Junta General de Accionistas celebrada la semana pasada.
      En cuanto al nombre, ¿qué le gustaría recibir información?

      Bien à vous,
      Evrard Wendenbaum

  16. salvación. Estoy muy contento con los esfuerzos que tienen para nosotros y me gustaría saber las condiciones. cuento le doy las gracias por su comprensión cordialmente

  17. Bonjour à tous les activistes,
    Esta es una gran noticia para mi proyecto Makay porque este lugar necesita.
    De hecho, estoy Guía del Parque Nacional de Isalo (que no es mucho) y me encanta la escuela y los pasos que usted puede hacer para proteger la Makay y que un día los habitantes del pueblo veo las ventajas y
    Todavía animo a que lo haga y que Dios los bendiga por la fuerza.
    PAZ Y AMOR PARA LA NATURALEZA
    PÁRROCO.

    • Salama Parson,
      Todavía no he tenido la oportunidad de visitar el parque de Isalo, pero estoy encantado de que el proyecto genera empleo Makay los malgaches mientras educar a la gente a respetar el medio ambiente.
      Es en este contexto en el que me he dedicado un sitio de BARA:
      [site hors ligne]
      Je vous invite à participer à travers vos témoignages et aussi vos corrections. « Mihinam-bary aza misy latsaka »
      Veloma y gracias también naturevolution.
      Dominique

  18. Buenos dias,
    Je suis très heureuse de m inscrire et avoir des informations sur votre association.
    Je viens de voir le film Makay qui m’a extrêmement touché. Je vous soutiens vivement ds votre action pour la préservation de ce petit Éden, comme vous le dite si bien. Je sais un peu comme toutes les forets, poisons, requins, qui ont été massacré a Madagascar………. et comment ça continue… le silence s’achète par quelques dollars..la population est si pauvre que tout s’achète!!! m ‘a dis un jour un vieux Malgache…… on pourrait en parler des heures…avec ceux qui connaissent et qui ont vécus ds ce pays…….
    Cette ile reste magnifique !
    J’aimerais pouvoir être utile a votre association, je ne suis pas sure d’avoir des acquis utiles
    je vais aller voir l exposition a l UNESCO,puis vous contacterez.
    Eloise

    • Buenos dias,

      N’hésitez pas à venir nous voir ou prendre contact, tous les profils sont bons à partir du moment ou vous êtes motivée et positive.
      Pronto.

  19. Muy interesado en este descubrimiento, me gustaría tener un vehículo oral, escrita, y especialmente la historia del audiovisual makay masiva y mundo perdido.
    Además, se puede saber antes de la emisión, el canal Canal que elegir y GMT para difundir parte de este documental.

    Dans l’attente de vous lire, et restant à votre disposition,

    Cordialmente.

    • Buenos dias,
      Je vous remercie pour votre message et votre intérêt pour le massif du Makay et notre travail. Je ne suis pas certain cependant d’avoir bien compris votre demande. Le documentaire « Makay, les aventuriers du monde perdu » a en effet été diffusé sur Canal+ et Canal+ Madagascar en décembre dernier puis rediffusé plusieurs fois depuis. Le documentaire « Makay, à la découverte du dernier éden » à, quant à lui, été diffusé en mai dernier sur la chaîne Planète+.

      Si vous souhaitez voir ces films, je ne peux que vous inviter à commander le DVD sur notre boutique

      Espero que responde a su pregunta.
      Bien cordialement,
      Evrard

  20. ¡Hola

    Ce dimanche 24 juin, j’ai survolé le Makay en provenance de MORONDAVA.

    Paysage sauvage et sublime, mais trente minutes plus tôt , nous avons vu un nuage de criquets. Nous l’avons signalé à la tour de contrôle de MORONDAVA.

    • Comme vous pouvez le lire dans cet article, plusieurs personnes de retour du Makay nous ont signalé aussi des nuages de criquets, d’après ce que vous nous dites, ce n’est donc pas terminé !!!
      Les retours des locaux montre que la situation préoccupante cette année. Les criquets ont fait des ravages dans les cultures mais aussi dans les zones de forêt. Merci à vous pour cette information, n’hésitez pas à nous faire part de nouvelles observations.

      Emeric

    • Bonjour Dominique,
      Merci pour votre commentaire. Heureux que le film vous ait plu. En fait, Bona n’est ni Sakalava ni Bara, il est betsileo !
      Veli

  21. "Shitsangu" es el nombre de esta planta en shimaore (comorana de Mayotte) también está presente en los bosques secos (incluso secondarisées) Comoras ...

  22. Gracias por su comentario. Al parecer, esta planta no deja "indiferente" que se acerque ... Has hecho bien para dar el remedio local para calmar el terrible comezón, probablemente lo hará para el futuro curiosidad;)
    Marie

  23. He leído con interés el artículo sobre esta planta de picadura.
    alivio proporcionado
    Gracias por su interesante artículo
    Ms Derval

  24. Bravo pour votre initiative pédagogique dans le Sud malgache. Le progrès accompagné d’éducation ne tue pas (voir la page « Autochtones » du site Bara. Il me semble qu’il y a des Bara dans la région de Beroroha.
    Veli

  25. Hi Evard,

    thanks for getting back. Let us know, when the film is finally out. I am eager to see :) Any Trailer would be great. I am happy to advert this on our site. If people have questions about packrafts and packrafting in gerneral, you can refer them to us too.

    Sven

    Sal lástima no nos conectamos antes, estoy en los deportes por más de 2 años.

  26. Madame, Monsieur,
    Je tiens à vous féliciter pour la sensibilisation que vous faite au Collège Aimé Césaire de Grenoble. Je suis aussi persuadé que c’est par l’éducation que les mentalités changeront. L’idéal, c’est de faire pareille à Madagascar (je suis malgache) c’est à dire aider l’Etat malgache à éduquer…
    Tout ce qui concerne les BARA m’intéresse. J’espère que mon site [http://lesbarademadagascar.pagesperso-orange.fr/] apportera quelques questionnements au sein de l’équipe éducative du collège.
    Bien que très riche, votre article mérite quelques précisions : l’étymologie de Bara n’a rien à voir avec « voleur de zébu » . La communauté villageoise s’appelle FOKONOLONA au lieu de Fokonhoza.
    ¿Me puede dar las coordenadas de P.
    Voy a poner un enlace en mi sitio web que enlaza con el suyo.
    Gracias por adelantado
    Veli
    Dominique

    • Buenos dias,

      Gracias por leer nuestros artículos de fondo usted.

      En cuanto al Sr. Nakamy, que por desgracia no conozco a este hombre personalmente, cito en referencia al artículo "El vuelo de bueyes Betsileo."

      Quant à votre premier point, toute l’équipe Naturevolution est bien convaincue comme vous que l’éducation est la priorité si l’on veut que les choses changent. Et ce que nous faisons avec le collège Aimé Césaire n’est qu’une part de l’ensemble de nos actions éducatives. Nous travaillons en effet avec de nombreux collèges et écoles en France et nous poursuivons un projet pédagogique (initié depuis un an) avec les enfants du district de Beroroha. Nous créons notamment une bibliothèque, nous leur apportons des manuels scolaires, nous leur distribuons des posters et faisons quelques interventions dans les classes afin de les sensibiliser au problème des feux de brousse, de la chasse d’espèces protégées… Ce n’est jamais assez et nous cherchons toujours à faire plus mais les moyens et le temps manquent toujours.

      Por supuesto voy a permitir usar una de nuestras imágenes en su sitio web para enlazarlo a la nuestra.
      Gracias de nuevo por tu colaboración.
      Bien cordialement,
      Evrard

  27. Amoureux de la nature et de l’environnement, sans avoir une connaissance particulière en la matière, je suis ravi d’apprendre, il y quelque temps de cela, qu’un groupe de scientifiques pluridisciplinaires s’est penché sur ce que renferme le Makay… Madagascar regorge de richesses et des richesses uniques. Pourtant, il y a des menaces: déjà en 1988, dans un parc en Grande Bretagne, j’ai apprit que des lémuriens risquent la disparitions. Il en est de même pour certaines variétés de Baobab si la rupture de leurs reproduction est avérée… On aime davantage ce que l’on sait ! Aussi, il serait bien utile d’avoir un film ou un documentaire sur ce qui a été vu dans cette « expédition » dans le Makay.
    Estoy en un ambiente educativo mientras se trabaja en un proyecto de la migración rural.
    De todos modos, gracias por animarnos a conservar el medio ambiente, de lo contrario el efecto boomerang es irreversible.

  28. Buenos dias,
    Excusez le long temps de réponse mais j ai été trés occupé par une mission dans le Pacifique sud ……….Je vous serais reconnaissant de me mettre en relation avec
    un joven entomólogo Madagascar porque estoy buscando en el material de vida específico (capullos y pupas) en los experimentos de hibridación y de cría.
    Tenga la seguridad de mi consideración más distinguida
    Cordialement
    R Vuattoux

  29. Vraiment, sans aucune arrière pensée, ni idée reçue, je pense qu’il faut que nous retournions sur le terrain à la recherche de nouvelles « créatures ». Je pense même qu’il faut y passer plusieurs mois ;-)

  30. Andreas respuesta:
    La secreción blanca que usted menciona puede de hecho ser huevos.
    Me siento optimista de que usted cogerá otros especímenes.
    Best wishes,

    Claramente, no es suficiente.

  31. Después de leer el documento, me acuerdo que cuando el cursi todavía estaba vivo y atrapado en el tarro, ella había escondido un filamento largo y blanco.

  32. Chic ! On sait enfin ce qu’est la « créatuuuuure » (dans les grandes lignes du moins). Ca a l’air d’une bestiole aussi sympathique que son aspect le laissait envisager…

  33. merci pour la photo Tanguy, et Toute l’équipe Naturevolution, merci de l’avoir mise de coté et publiée
    juste dément, j’adore
    gros bisous tout le monde

  34. Je viens de parcourir l’Ankaratra pendant quelques jours et là aussi tout brûle et même rebrûle!! Les eucalyptus et les pins, plantés il y a des années pour tenir la terre, mais bien entendu éalement le peu de forêts primaires restante!!
    Certains charbonnier fuyaient devant nous, abandonnant tout sur place le temps que l’on passe notre chemin. Notre guide s’est fait interpeler de façon assez musclée par d’autres lui demandant pourquoi il venait nous montrer cela…
    Quand on voit les chargements de charbon qui arrivent tous les matins à Tana, on comprend que les massifs proches de la capitale, comme l’Ankaratra, n’en ont malheureusement plus pour longtemps…

    Petite note d’espoir toutefois, nous y avons découvert une jeune forêt primaire, composée de jeunes arbres, très riches en orchidées en en faune diverse…qui en y regardant de plus près était une ancienne forêt de pins…des souches en décompositions la parsèment encore!!
    Comme quoi, on peut raser la forêt primaire, la remplacer par des résineux, raser ces résineux et abandonner finallement le terrain…si on lui en laisse un peu le temps, la nature originelle peut reprendre le dessus!!

  35. Buenos dias,
    J'ai diciembre Livres scolaires niveau 2de, 1er et Terminales?
    Etes Interesses vous?
    J’ai vu le film ‘Le dernier EDEN » hier à Grenoble; Super!
    Cordialement
    F.Geffraye

  36. « j’ignore encore s’il est bon ou pas de révéler ses secrets pour le préserver » … voilà une bonne question, la rapacité des hommes étant souvent plus destructrice que l’inverse.

  37. Tres pequeñas imágenes que dicen mucho tiempo!
    Pierre, on ne peut que confirmer tes affirmations: c’était du très bon travail et encore bravo à tous et merci Evrard, pour le partage de ces instants fabuleux, déjà quatre expés au makay….!!!!!
    tous mes meilleurs voeux 2011 à tous…
    greg

  38. Buenos dias,
    Gracias por su interés en nuestras expediciones en las montañas de Makay usted.
    Parmi ceux de la mission de janvier, il y avait Ricca (voir , un étudiant en entomologie à l’Université de Tana. Il est passionné de papillons et en a collecté de nombreux. Je pourrais éventuellement vous mettre en relation avec lui si vous le souhaitez.
    En cuanto a su última pregunta, sí queremos que los resultados de esta misión libremente disponible en esta web pero dudo que tengamos los resultados en las próximas semanas.
    Gracias de nuevo por su interés en este proyecto.
    Bien cordialement,
    Evrard

  39. Felicidades y gracias por todas las historias que con paciencia y cuidado destilada durante toda la expedición.

    Nous souhaitons à toute l’équipe un bon voyage retour et de la patience…pour tous les assauts de questions que vont vous faire subir vos proches!

    De cualquier hombre besa a particulares la orquesta.
    Anne-Laure y Adrien

    • Muchas gracias, pero también necesita estas expediciones mucho.
      Me alegro de estas historias es posible que tenga que vivir Makay tal como lo hemos vivido.
      Con respecto al último punto se eleva, por mi parte, espero simplemente con un poco de impaciencia todas sus preguntas.
      De besos a ambos y la tierra antes de Borgoña.

  40. Evrard, nunca miedo de nada?

    Espero que esté satisfecho con su envío y que los resultados se coincida con el esfuerzo de todos los equipos Makay, he aprendido mucho a través del Diario, gracias por el viaje que ha permitido

    • Bonjour Anne,
      Volver a Tana, me gustaría conocerte a ti muchas gracias por todos los mensajes que leemos con mucho gusto todos los días.
      Je suis effectivement très heureux de cette expédition. Bien entendu, tout n’est pas rose mais l’équipe était fantastique, l’entraide générale, l’enthousiasme permanent… et les résultats sont là. C’est une bien belle moisson que nous avons faite ces dernières semaines et qui vient compléter les beaux résultats de la mission de novembre-décembre. Le nombre de nouvelles espèces collectées est extraordinaire et j’en suis très fier.
      Estoy convencido de que hoy tenemos todos los argumentos posibles para que este Makay, la siguiente área protegida de Madagascar.
      Bien à vous,
      Evrard

  41. En vista de la cascada se muestra en el mensaje Enero 22, tomo nota con alivio que ya la inmersión en el Evrard Makay permitió recuperarse completamente mal como resultado de la misión de diciembre!
    Después de que el Año Internacional de la Diversidad Biológica en 2010, el tema de 2011 proclamada por la Asamblea General de las Naciones Unidas, el año de los bosques también debe ser un vehículo para la preservación de Makay: "Necesitamos un esfuerzo concertado para aumentar la conciencia
    Vamos a ser optimistas?

  42. David tomó cariño al agua (salada) River, esta es la segunda vez que nos vemos con esta botella!
    Sin embargo, no me acusen de no ser consciente del valor de su investigación. Aunque las trampas… ¡Hmm! ¡tararear! No fui la buena semilla de un científico
    buena noche para los aventureros Makay

  43. Ma Kat, quel plaisir de te suivre au bout du monde…sans bouger hélas de ma fac…Je découvre ton univers, je lis que tu « chantes » beaucoup en découvrant de nouvelles espèces d’hépatiques, bref, tu nages dans ton élément! Je suis fière d’être ta comparse dans d’autres aventures, moins exotiques certes, mais que de choses apprises auprès de toi! Reviens-nous vite, quand tu auras fait le plein de trésors, tu nous manques!
    ¡Qué delicia para descubrir finalmente el Makay aventura.
    Ojalá Cath (alias Kit).

  44. Un grand merci à vous, scribeuses et scribeurs de l’extrème. Nous avons vécu au rythme de vos images, de vos récits qui nous ont fait partir loin! Pour ma part, vous avez souvent accompagné mes ptits dej, ou mes pauses de 16h…
    Al poco tiempo, y un gran agradecimiento a todos!

  45. E.N.C.O.R.E!

    Es mágico que te siga!

    Je suis actuellement en voyage en Indonésie, c’est aussi un peu l’aventure…!
    Pero es un placer seguir su desierto cada día.

    Un gran agradecimiento de nuestra parte para compartir!

  46. Evrard Tarzán? :)
    es un sueño, sus aventuras, se demuestra que el delirio tecnocrático, todavía hay espacio para los logros en el campo, por así decirlo, pero el deseo ancestral de poseer, de gobernar, no sólo el deseo de defender el planeta
    Ir a lo largo, leyendo las historias de muchos eventos y variada, me pareció que esta comunión con la naturaleza que usted vivió intensamente mientras allí, inmerso en la grandeza de un país no europeizado, más que nunca, el estrecho
    Es normal en Evrard escalador que es, no pudo resistir la tentación de responder a la llamada de la escalada!
    Normal y que se me permite una pequeña broma desde el principio!

  47. Muchas gracias por compartir sus aventuras, así!
    Con este trabajo, me gusta el envío de estar a tu lado.
    Impression renforcé par mon expérience en « petite expé » qui me permet de bien comprendre vos problèmes logistiques ou humains.

    Je rêve, je rêve mais…
    Un día voy a ir en la Makay!
    La tierra de mi padre!

    GRACIAS

    Gérald – Alpinisme, Grimpeur, Spéléologue…

  48. Felicitaciones y gracias a todo el equipo por hacernos vivir en vivo casi en sus aventuras, por sus amables comentarios y tus grandes fotos.
    La conclusión con éxito de la estancia y bienvenidos de nuevo a todos!

  49. Bruno ha sido designado escaladores Rintintin en la galería de retrato, la aventura de escalar con Evrard sugiere que ahora hay una Tintin y Rin Tin Tin (y no un Nevado) en esta se envían.

    De todas formas, imágenes y comentarios impresionante, para ser pequeño en comparación con lo que está impreso en su memoria, la suerte.

    Le deseamos un buen fin de la vida silvestre y un retorno seguro a Tana.

    A y D

  50. Jessica, vous êtes une conteuse-née ! Un certain regard – le vôtre – nous permet d’approcher au plus près de ce que l’expédition affirme d’esprit scientifique, de goût pour l’aventure et de sensibilité artistique. Avec l’implication écologique, évidemment ! Je souhaite à tous et à toutes que ces derniers jours et ce dernier camp soient le point d’orgue de cette exceptionnelle aventure, si bien documentée par des récits, videos et photos. Et que tous cet investissement débouche sur une politique concrète en faveur du massif du Makay, de Madagascar…
    Mais quoi, exactement ? En parcourant la galerie de photos, j’ai été frappée de voir combien il s’agissait ici d’une autre civilisation, d’une autre perception du réel, d’un autre mûrissement de l’humain. La distanciation intellectuelle, la sophistication technologique qui caractérisent notre vécu occidental semblent n’avoir que peu ou pas de consistance confrontées à ces images d’une absolue simplicité, d’une totale frugalité, d’une bouleversante nudité : quelques cases, des corps enveloppés de tissus colorés, des chèvres broutant de rares herbes sur un sol poussiéreux, quelques poissons et graines. Le tout comme materné dans le décor d’une puissante chaine montagneuse… Comment échapper au charme naturel de ces paysages ? Comment préserver ce qui tient du miracle le plus ancien de la vie sur Terre, cette présence de la Nature à l’état ( presque) brut ?

    Frente a esta maravilla, se encuentra el hombre, a veces científicos, a veces soldado, a veces poeta, a veces depredador!

    • En ce moment, la journée la température varie entre 25°C et 35°C, bien entendu en plein soleil, la chaleur est presque insupportable. En décembre, nous avons mesuré plusieurs températures bien différentes de ce que l’on pouvait trouver en France au même moment :
      – l’eau de la rivière Makay le 15 décembre à proximité de Beroroha : 36°C
      – la température du sable à midi en décembre au camp de base : ~65°C
      – le maximum enregistré en décembre (à l’ombre à un mètre du sol en sous bois) : 38°C

      La pluie fait chuter rapidement la température, il peut même arriver qu’après une nuit bien arrosée, la température frôle les 20°C, ce qui semble « froid » pour ce lieu !

  51. Pourquoi aller au cinéma ? J’y suis chaque jour avec le journal de bord du Makay ! J’ai l’impression de suivre les événements (presque) comme si j’y étais, les yeux qui luisent dans l’obscurité, les crocodiles, les pirogues, manque juste le bruitage ! Que je peux imaginer, d’ailleurs, le bruit de la pluie sur les tentes, le glissement des serpents dans les herbes… des couinements insolites, les chants des crapauds. Tout un univers se déroule sous mes yeux que je regarde se déployer sans en avoir les inconvénients. Mais sans ressentir la bouffée d’allégresse de qui a marché des heures sous un soleil d’enfer et découvre soudain à ses pieds, un paysage à couper le souffle…
    Imágenes impresionantes puede admirar el espectáculo, al mismo tiempo, recoger los trabajos de su fuego devastador en un país con una exuberante momento a momento fruncido, la ética y calcinada.
    Aquí, en París, el frío y la humedad, poca espuma y ningún informe saurio en el horizonte.

    Buena ruta para mañana y buenas noches

  52. Como diversos paisajes y descubrimientos inusuales!
    Esté atento a los hoyos de agua (sobre todo en el transporte de engranaje en la cabeza!) Y buena suerte, pero con el entusiasmo que muestra, ven a mí!
    Y un pequeño parpadeo del ojo como Bruno!
    Catherine y Pascal

  53. Guerch ¡Hola, mundo!

    ¿Qué talentoso periodista, ha sido divertido ver que estás en el juego.
    Es el aire de magia a su expedición, continuando la posts c felicidad para supervisar a distancia.

    Disfrute de mi Guerch tiene más
    PD: Un pequeño negocio de París, donde múltiples muestras que esperan ;-).

    Ayunarse

  54. Salut Nicoco,

    Las fotos son hermosas que tiene una experiencia increíble.
    De todos modos disfrutar aquí que no se pierda nada, sino que olvida que no puede esperar a que venga alrededor y por encima.
    Las muestras son luego esperan que lol.
    Bueno, entonces te cuida y nos vemos pronto.

  55. Fady en adelante, tal vez podría ser interesante para combinar todas las historias (verdaderas) incendios han tenido consecuencias desastrosas (destrucción del ganado, las aldeas, los cultivos, la pérdida de vidas, la destrucción de las tumbas como lugares sagrados

    Pero como señala Christian, este es un trabajo a largo plazo.

  56. Hola Junior, Seguimos con diligencia el libro de registro, lo que nos permite obtener un poco mejor idea de la marcha de la expedición.

  57. Es realmente genial ser capaz de seguir la expedición con estas bellas imágenes y bellos comentarios, bravo!

    Anne-Laure, la hermana pequeña de Bruno (camarógrafo) que abraza.

  58. Evrard gracias por la info!

    ¿Podemos conocer la naturaleza de los medios estudiados?

    ¿Nos encontramos con las características de los bosques tropicales taxones es?

    En cuanto a los insectos palo, bosques secos occidentales tienen menos diversidad que los del este, tres especies más por sitio para los que, en contra de unos quince o veinte de ellos.

    Bonne continuation, je vous envie…

  59. Tristoune cette histoire…parcourir une forêt et la voir brûler… mais comme disait Rousseau « qui rougit est déjà coupable, l’innocence n’a honte de rien » Hormis la peur de l’amende, les hommes pyromanes semblent être quand même conscients des dégats qu’ils provoquent…C’est peut être pourquoi les justifications sont à chaque fois différentes, le sentiment de culpabilité s’affiche sous de falacieuses excuses…La these d’un peuple pyromane prends du sens…
    Bon courage a tous, special dédicace la gerch!

  60. Bonjour Evrard, coca d’accord en lyophilisé pour une prochaine expédition et sages intestins scientifiques… Je me souviens qu’Emlyn a été piquée par un serpent le premier jour du Makay, peut-être est-ce l’explication de sa fièvre en plus du soleil ?
    Je me demande comment vous trouvez l’énergie d’écrire dès le matin – et souvent tard le soir – à vos correspondant(e)s alors que tant de choses se présentent à vous chaque jour. La foi donne des ailes !

  61. Ma foi, le petit Tenrec a de la chance d’être un juvénile et je suis contente qu’il ait été épargné, quant au coca, pourquoi c’est exclus de l’expédition ? Je croyais cette pétillante boisson utile en cas de débordement intestinal…

  62. les cercopides du docteur Adeline Soulier lui ont-ils chanté un air joyeux pour son anniversaire ? ;-)
    Nous continuons de suivre avec passion votre expédition.

  63. Je n’aurai qu’un mot pour qualifier le refus des porteurs et leur souhait de renégocier : « classique ». Disons que l’inverse aurait été surprenant ! Cela fait partie du contexte de ce genre de mission dans ces régions.
    Félicitations pour avoir su débloquer cette situation en douceur…

  64. Je pense au contraire qu’Evrard envisage de manger le tenrec et ses parasites, n’en déplaise à Anne, car à voir la tête des 2 vazaha, et preuve à l’appui, ils sont totalement shootés au Coca. Sûrement trop amers de n’être sur une chaise devant leur écran, au boulot en Europe…

    • Le coca ne fait plus partie des vivres de cette expédition, on surveille notre ligne. Et concernant le travail de bureau….nous n’y pensons même pas!! Nous pensons en revanche bien à vous et vous souhaitons unanimement beaucoup de courage.
      Un cristiano pronto.

    • El pequeño Tenrec que (a diferencia de sus apariciones) no es absolutamente la misma familia que el erizo, en realidad sobrevivió.
      También reconozco que es bueno no tiene que ser un poco carnicería tan lindo.

  65. Gracias, Emeric, por la explicación, me gustó la broma contada por Adeline, una de la mantis religiosa, más accesible.
    Voy a leer el diario de la jornada de ayer, el camino bueno!

  66. Non, je n’ai pas discuté des feux de brousse avec les habitants du coin lors de la mission de décembre. Le poids des traditions est évidemment important car, par exemple, les fady (interdits) sont nombreux et respectés [se décoiffer lorsque l’on pénètre dans certaines grottes, ne pas manger certains animaux,…], au moins par les personnes que nous avons côtoyées (Pierre, Paul et Gaston, locaux importants, Narindra, « vaza » de Tana, villageois…). Mais j’ai aussi l’impression qu’il n’y a pas de remise en question de certaines pratiques et qu’il n’y a pas de conscience de la dégradation de leur environnement. D’autre part, il me semble également clair qu’il faut plus qu’une mission de quelques semaines pour gagner tout naturellement leur confiance et qu’ils acceptent d’aborder certains sujets peut-être sensibles.
    Comment rendre fady les feux de brousse, la consommation des lémuriens,…? Les locaux ont probablement conscience, dans les endroits les plus vulnérables où la régénération de la végétation est la plus lente, de scier leur propre branche. Mais ils en changeront ! ou du moins pensent pouvoir en changer quand les conditions le leur imposeront.
    Sea positivo: en la conferencia occidental, que torpedeó el medio ambiente desde hace más de 8.000 años y el movimiento verde está floreciendo en las últimas décadas.
    Vive Makay y Naturevolution vivo!

    • Cómo hacer fady incendios forestales y lémunriens consumo?
      A esto yo añadiría también a no fady consumo de cerdos salvajes y pintadas, dos especies introducidas que son verdaderos estragos en los ecosistemas y son un manjar todavía?

      Muy de acuerdo con usted.

  67. Pour ajouter à la compréhension des raisons des feux de brousse, faites donc comme le conseille makaynature ), lisez Armelle de Saint-Sauveur…
    Pour résumer, le droit des Bara à exploiter un terrain est conditionné à (1) une sorte de droit ancestral, mais révocable à tout moment, (2) une autorisation du « sorcier » et (3) l’entretien régulier du terrain. Par les feux de brousse, qui sont considérés comme l’entretien de la pâture, les éleveurs tentent donc de conserver leurs droits fonciers.
    Cette tradition de « foutre le feu » est certainement au moins partiellement expliquée par la volonté de garder le droit au sol.

    Le texte plus complet est : « Le terme « Les autochtones », les topontany, qualifie un groupe qui a le premier établi un lien privilégié avec un territoire. Ce lien repose sur une alliance passée avec les esprits de la nature qui sont les vrais propriétaires du territoire, les esprits topontany (Fauroux 1997 et 2000). Grâce à l’intervention d’un devin ombiasy, les esprits accordent à un clan ou un lignage le droit d’exploiter un territoire et d’en exclure les personnes extérieures au groupe. Celui-ci reçoit donc une maîtrise exclusive (Le Roy 1996). Mais ce droit est révocable à tout moment par les esprits, si les interdits qu’ils imposent ne sont pas respectés, si le groupe accumule du havoa (blâme des ancêtres), ou même sans raison connue. La rupture d’alliance s’exprime par des malheurs répétés subis par les villageois, qui ne tardent pas à changer alors de lieu d’implantation (Fauroux 1997).» [p. 247]
    « En l’absence d’exploitation et de surveillance, il est difficile de conserver des droits fonciers pastoraux. Les éleveurs disent souvent qu’un pâturage sans zébus n’a pas de maître (tsy misy topo) et que s’il n’utilisent plus un pâturage, celui-ci est considéré comme libre. L’exploitation est parfois entretenue, en l’absence de bétail, par la pratique des feux. Les éleveurs tentent ainsi de conserver leurs droits fonciers. La non-exploitation d’un pâturage est perçue comme un début de renoncement à la maîtrise foncière, mais c’est l’abandon de la surveillance qui scelle vraiment ce renoncement. Il s’agit là d’un acte physiquement observable, à travers l’abandon ou le déplacement d’un point de contrôle kizo, et formellement déclaré aux autorités administratives.» [p. 254] Armelle de Saint-Sauveur « Prévention des vols de bétail chez les agropasteurs bara » in Cormier-Salem Marie-Christine « Patrimonialiser la nature tropicale : dynamiques locales, enjeux internationaux ».

    • Cristiana gracias por estos detalles razonadas.
      Seulement, ce qui est étrange avec les populations locales, c’est qu’à aucun moment ils ne verbalisent vraiment cette « obligation d’entretien régulier pour garder la propriété du terrain », as-tu une idée de la raison ? Est-ce parce que c’est entré dans les coutumes et que plus personne ne sait d’où cela provient ? En tout cas, c’est l’impression que ça nous donne à nous occidentaux quand on leur pose la question. On en vient à penser qu’ils le font par habitude ou respect de ce que les anciens ont fait et reproduisent les mêmes actions sans les remettre en question et sans se demander si c’est toujours adapté à la situation actuelle…
      ¿Has podido hablar con locales en estos temas durante la misión anterior?

  68. Merci Jessica de ce récit plein de vie et de détails amusants ou émouvants, comme celui du lémurien. Sur la video, on voit Nicolas très intéressé par la couleuvre, il rit et fait des remarques, au moment où on approche le serpent plus près de lui, peut-être pour qu’il s’en saisisse, il a un léger recul… les serpents, c’est bien vrai, occupent une place à part dans l’inconscient collectif même dans celui des scientifiques !
    Désolant pour les botanistes, cette terre dégradée, je compatis, pourtant à voir les photos… quelle végétation foisonnante (enfin, pas partout, ) et ces villageois dépossédés peu à peu de leur forêt, quel constat amer,
    hay imágenes poéticas relacionadas con la exótica, turismo de aventura y luego abajo no es la realidad de este pérdida ecológica, inmensa, todos los días

  69. Hola Catherine, que ha optado por estudiar porque briofitas son plantas pequeñas que pocas personas están interesadas, es un punto de vista con delicadeza.

    En cuanto a la broma acerca de los cnidarios, no entiendo por qué es gracioso, probablemente no soy un científico muy cuidado!
    Buena cosecha
    ana

  70. Bonsoir Emeric,
    je suis allée consulter la carte du trajet de l’expédition, c’est vraiment incroyable de pouvoir suivre vos déplacements « au jour le jour » assorti de prises de vue du relief, je viens en plus de lire le récit d’Evrard concernant les péripéties d’aujourd’hui. Toutes ces petites bestioles… J’aime les animaux mais je ne crois pas que j’aimerais tellement partager mon lit avec le genre d’insectes que vous décrivez, je les préfère en photo même si le chant des cigales n’a pas son pareil pour vous faire vibrer le coeur.
    C’est bien triste ce qu’il raconte des villageois qui se fichent pas mal de l’écologie, qui scient la branche sur laquelle ils sont assis. Mon grand-père, sur ce modèle, s’exclamait en riant : « Après moi, le déluge ! » Mais ces villageois n’ont pas la même perspective que nous. L’écologie est une sorte de luxe, quant à la réflexion. Comment pourraient-ils arriver à voir au-delà de leur quotidien quand celui-ci est déjà si dur ?
    Espero que duermas esta noche no será perturbado por alguna invasión de los individuos espinosas

  71. Aquí, voy a destacar (No UV, también tiene miedo de cropophages escarabajos) mi ignorancia, pero puede ser que no estoy solo en esta reflexión.
    Quemar el bosque local, OK.
    Pero cuando se quema, es cenizas, por lo Carbon.

    • Bonjour Mathias,

      Tu as raison, effectivement lorsque l’on brûle des végétaux, il reste du carbone, mais encore faut il que ce carbone reste là où les végétaux ont été brûlé… Et c’est là, à mon sens, une grande partie du problème. Dans ces régions, y compris en sous-bois, la couche de sol est extrêmement mince, dessous ce n’est que du sable et du gré. Sans couvert végétal, sans les racines qui ancrent le sol, sans les feuilles qui amortissent l’eau qui tombe à très grosses gouttes, sans cette petite couche de litière, à la première pluie tropicale (très fréquentes entre novembre et avril), tout est lessivé, le gré et le sable sont mis à nu… Et là, pour les plantes cela devient beaucoup plus difficile de germer dans un univers presque uniquement minéral. A cela ajoutons aussi un peu d’érosion éolienne et on comprends comment des zones même faiblement dense en végétaux se retrouvent quasiment désertiques après une année seulement (la saison sèche et ses brûlis suivi d’une saison des pluies qui lessivent tout). Evrard ajoutera certainement encore quelques précisions à ces propos.

      Emeric

  72. Merci de nous faire vivre ce beau voyage. Votre progression est super bien décrite et j’arrive plus à lâcher Google Earth… Continuez à nous faire rêver. On souhaite à toute l’équipe de faire de cette épxé les racines de la préservation du Makay!

  73. S’il s’agit de la Glomeremus orchidophilus, sur la photo que vous montrez, elle est en plus de sa capacité de pollinisateur, d’une beauté à couper le souffle. Je m’imagine souvent les insectes grandis à la dimension humaine… Cette sauterelle ne passerait pas inaperçue ! Bonne route, Sylvain

    • Bonjour Anne,

      Acabo de añadir un título a la foto que indica el nombre de este insecto (sólo situar el ratón sobre la foto para revelar la leyenda).
      Gracias por su aliento y apoyo.

      Emeric

      • Hello Anne et Emeric,
        De hecho, el insecto que ilustra esta entrevista no es Glomeremus orchidophilus (por lo que elimina la leyenda), pero esta sorpresa bestia hermosa en un parque de hoja Ranomafana hace unas semanas parecía perfectamente ilustrar la pasión
        Muchas gracias por sus mensajes.
        Evrard

  74. Bonjour à vous tous depuis Liverpool,
    sur les docks de la rivière Mersey, d’ou n’émerge pas le Yellow submarine,
    temps ensoleillé mais froid,

    Ah, le passage du bac….que de souvenirs…
    el "Makay nostalgia está realmente presente!

    Petites requêtes…
    Si vous allez faire un tour par les lacs et les palmiers,
    faites un petit clin d’œil à Brutus et Simone qui resteront les maitres de leurs eaux…
    Y si detecta bosque seco, mmm rata y Brachytarsomys fuertemente puente!

    Aussi, la ‘créature’ est entre mes mains et disons qu’il serait bon de garder un œil sur les eaux quand vous allez vous baigner, peut être en trouverez vous d’autres…ce qui faciliterait son identification.

    D’ailleurs, j’attends avec impatience le rapatriement des premiers échantillons afin de les identifier et de vous dire ce qu’ils recèlent…

    Feliz aventuras para todos ustedes, y disfrutar de la magia del lugar!

    Merci encore à tous, et en particulier à Evrard pour ce cadeau, bonjour a JP, Max, Johnny, Olivia, Viviane et tous ceux que j’oublie mais qui ont fait du voyage, un superbe voyage,

    Anne (aka Gazj)

  75. Je vois très bien de quoi vous voulez parler en évoquant les aléas du pays, à cela il va falloir en plus ajouter les aléas de la météo en pleine saison des pluies…

    Hay un pequeño viento que sopla sobre Grenoble Makay estos días, 17 ° C la noche a las 1:00 am, se le ocurriría casi.

    Buena suerte a todos, disfrutar, sigue el trayecto una y otra vez!

  76. Bonne mission à toute l’équipe, que la fièvre scientifique vous permette de trouver le rat sauteur géant et que le Makay puisse un jour devenir une aire protégée…

    Evrard, profites bien de cette nouvelle expé pour voir le Makay autrement qu’en décembre dernier, reposes toi bien si c’est possible (mais j’en doute). Au plaisir de te revoir vite et de grimper en ta compagnie ainsi que celle d’Emeric et Bérangère…

    Hasta pronto

    • Merci Thomas pour tes encouragements,
      Nous allons faire le maximum pour que tes souhaits se concrétisent. L’équipe est très détendue ici, l’ambiance est excellente. C’est le grand départ demain matin. Quelques virages et nids de poule nous attendent… mais je crois que tu t’en souviens.
      Estoy seguro de disfrutar de ella, pero por lo demás, como tú, un poco menos de descanso.

      Para sube de nuevo, será un placer.
      No dudes en escribirnos regularmente.
      Adiós y amigos.

  77. Monsieur,
    En primer lugar, mis felicitaciones y deseos de lo que empezó allí y espero de todo corazón sincero, conducen a la creación de esta área
    usted y hasta los científicos que acompañan a llamar a sus votos protegida.
    Pardon pour cette petite « pique » à votre encontre mais je comprends mieux en vous lisant de quelle manière vous êtes organisés. En quelque sorte, vous êtes le fer de
    modesto, pero muy eficaz esta empresa maravillosa que cada uno tiene su lugar y la lanza habilidades esenciales.
    Para mí, aunque sea un poco ornitólogo Estás emocionado mi curiosidad y me doy por satisfecho.
    Quel magnifique aventure vous vivez là…Je m’ extasie régulièrement devant les reliefs incroyables de ce massif en le scrutant dans les moindres détails sur google
    earth. Quel fabuleux endroit… J’espère que vous y ferez des découvertes intéressantes, à même de susciter l’intérêt des autorités malgaches. Le contexte est difficile
    pero hay que seguir luchando por este país.
    Tengo la intención de apoyar de una manera u otra, y mientras tanto estoy realmente su progreso regularmente en su blog.
    posibilidad de colocar su base en Google Earth?)
    Buena suerte, sorprendió a seguir para hacer bellas imágenes aguardan con impaciencia su película en 3D.
    A bientôt,

    Alain Berthoud

  78. Bravo à tous, merci de partager ces grands moments ! Que d’émotions…
    Brutus es sagrado!

    El burlete que Jeanne, yo no sabía que estabas con todos aquellos Sylvain loco (bigote), Dany y Vince!

    Le Ben. (le machino d’en face, St Leu de la Réunion)…

  79. Querido

    Este es un amigo de Madagascar que alienta en esta gran aventura!
    Mes deux enfants sont originaires de cette île enchantée, qu’il nous fut si dur de quitter aprés notre dix voyages là-bas…
    Estoy muy conmovido por su misión y sus descubrimientos, descubro bellas imágenes, y darás a las pistas de magia, estoy seguro.
    Cielo bendiga su estancia y un saludo especial a Cyril, cuyo padre es un amigo.

    • Bonjour Daniela,

      Tengo el placer de leer su interés y entusiasmo por estas cuevas.
      En realidad, sabemos que la existencia de esta cueva desde hace un año y hemos optado deliberadamente por no dar las coordenadas de GPS para evitar el daño antes de que pudiéramos hacer un estudio a fondo de estas pinturas y antes
      Por el momento, esto no es siempre el caso, por lo que todavía no puede usted comunicarse.
      Sólo puedo invitarle a visitar el pueblo de Beronono y tratar de cumplir Nambo Pierre y su hermano Gaston, si así lo desean, ya sabes guía en el lugar.
      Tuyo.
      Evrard

  80. bonjour,

    mon amical souvenir à Dany. Lui dire que la facture est enfin réglée et que je serai ravi d’une photo « GreenFacts » : il comprendra !! Bonne fin de mission !

  81. Salut à Tom et Axel ainsi qu’à toute l’équipe.Un grand merçi à celles et ceux qui ont tenu le journal de bord qui nous a permis de suivre presqu’au jour le jour cette étonnante expédition . Ode et « Virus »

  82. Samedi 11 décembre 2010, découverte de l’existence d’un « Journal de Bord » fonctionnel & régulièrement actualisé grâce à POC. J’aurais pu le découvrir le 20, ça aurait été beaucoup plus drôle, on est bien d’accord (mais c’est l’hiver, et je ne suis pas à 100% de mes capacités). Elodie, pense à enlever tes talons si tu montes dans la montgolfière, ça peut sérieusement endommager la nacelle (distraite comme tu es …). Si tu pouvais le lui rappeler, Tanguy …

  83. Aujourd’hui 11 décembre, c’est la saint Dany,
    Dany feliz cumpleaños.
    On attend maintenant le retour. En espérant que les orages n’auront pas trop défoncés les pistes ! Ca peut pas être pire que chez nous avec la neige…
    Permite almacenar el calor, el frío esperando en la nieve, que ha causado una gran cantidad de disturbios en Lyon, luego la semana pasada en París esta semana.

  84. Buena suerte para esta maravillosa aventura!
    Des mystêres…ça n’est probablement que le début au coeur de ce milieu!!
    Vivement les images,
    Felicitaciones y Grego especial biz!
    Nath

  85. Buenos dias,
    La historia que se lee es exactamente lo que escribí al salir de este hermoso día navegando en la Menapanda río.

    Mis habilidades en esta área son muy limitados, pero lo que vi parecía fuerte (al menos en tamaño) y un buitre con la sorpresa de ella por encima de mi cabeza, no debía de tener mucho cuidado en

    Así que me pregunto qué pájaro podría ser Jean-Jacques Randriamanindry nuestro ornitólogo aquí en el campamento base.

    Gracias de seguir la aventura y leer nuestro blog.
    Bien à vous,

  86. Bravo Batman!
    Me alegra ver que parece que te estás haciendo y hallazgos.
    Aquí estamos en una buena capa de nieve y es.
    Pronto
    PS On part en Ousbékisthan à Pâques. Je ne sais pas si il y a des pipistrelles là-bas mais on regardera…

  87. Un grand salut des généticiens et anthropologues qui viennent de revenir sur Tana après 10 jours sur le terrain :) Tous c’est super bien passé nous avons pu prélever plus de 70 échantillons de salive sur 6 villages. Les premiers résultats dans 6 mois eh oui c’est long :)

    Le deseamos buena suerte a todo el equipo.

  88. Allo Mada ? Allo Mada ? Nous recevez-vous ? Ici Bruxelles, Capitale de l’europe, temple des frites & succursale de l’absurde. On ne sait pas pour vous mais ici tout va très bien, je répète : tout va très très bien. Côté Belgique, entre des inondations hi-sto-ri-ques, l’augmentation du prix de la bière & l’absence presque définitive de gouvernement, on repart voter bientôt, en jet ski (pour les plus nantis) & à la nage (pour les autres).

    Côté français, vous allez être obligé de travailler jusqu’à 84 ans & les moins de douze ans seront désormais sommé de cotiser comme tout le monde, cochon qui s’en dédie.

    Voilà pour les nouvelles de la semaine.

    On espère que malgré tous les temps & tous les contretemps, cette expédition est à la hauteur de vos rêves, de vos savoirs, de vos folies & de toutes vos espérances & on vous souhaite un plein paquebot de fleurs incroyables.

    Spéciale Dédicasse à Dame Laudisoit de la part des espèces de trucs qui lui servent d’amis belges

  89. « Pierre ?…Tu es toujours là ?…Ca t’intéresse ? »
    – Bien sur que ça m’intéresse ! J’finis mon BTS Gestion des Espaces Naturels et je te rejoins. On poursuit l’exploration du Makay, un peu d’escalade, un soupçon de spéléo, quelques prélèvements (scientifiques bien entendu) d’espèces inconnues, puis, on boucle le projet d’aire protégée. A l’année prochaine !!!

  90. ERIK mensaje Gonthier:
    Unas pocas palabras para desearle un muy feliz cumpleaños!
    Estamos esperando ansiosamente para leer las noticias de sus aventuras.
    Buena suerte al equipo, un gran beso de Odile.
    Anera, Ida y Hanae

  91. Buenos dias,
    M interesante por más de 10 años en Madagascar, sobre todo en la fauna de insectos de la isla, me gustaría saber que hay entomólogos previstas en las mariposas de envío y especialista en particular. Son los resultados de la expedición
    Cordialement
    R Vuattoux

  92. Mensaje de Erik Gonthier:
    Encantado de tener la primera noticia de que hacer un futuro prometedor!
    Buena suerte a usted y todo el equipo.
    E que se firmaron en septiembre, desde donde, ya sabes, la próxima semana.
    Aunque Saludos desde el equipo.

  93. Whaou, quel suspens !!! 3 jours sans news et nous voilà plongés direct dans cette aventure haletante ! On pense bien a vous tous, les Indianas Jones du Makay… Bon voyage!

  94. Courage, bientôt le camp de base… mais cela ne signifie pas le « repos » pour autant. Ici nous finalisons la logistique côté France. La petite équipe de renfort super motivée part donc bien ce dimanche en espérant arriver très rapidement ensuite dans le Makay.

  95. Me décide à vous laisser un message. Votre expédition est trop impressionnante. Surtout après tout ce que vous avez fait au mois de janvier. Mais pourquoi à cette période de l’année, puisque vous deviez savoir que c’était la période des cyclones.. Mais peut-être, est-ce intentionnel.

    Bon vent pour la prochaine expédition en novembre…

    Guy Auriaux, un retraité qui aurait bien voulu voir tout cela quand il était jeune… Mais vos photos sont de toute beauté!..

    • Bonjour Guy,
      Merci pour votre message, nous sommes heureux de savoir que nos images et aventures vous permettent de voyager et de vivre de bons moments.
      Pour répondre à votre question, nous voulions initialement partir en novembre parce que c’est le début de la saison des pluies et le mois le plus chaud. Évidemment, ce n’est pas le mois le plus agréable, ni le plus adapté pour accéder au Makay mais à cette période, c’est la floraison et les botanistes ont besoin d’une fleur ou d’un fruit pour pouvoir identifier une plante. Et qui dit fleurs, dit insectes, donc oiseaux…. C’est donc une période d’effervescence biologique particulièrement propice aux études naturalistes qui démarre avec la saison des pluies. Finalement, pour des raisons administratives, nous avons dû lors de la précédente expédition décaler notre départ à janvier ce qui finalement fût une bonne chose car la saison des pluies a eu quelques semaines de retard.
      Cette année, nous y serons bien mi-novembre en espérant que la pluie tombe et qu’il fasse le plus chaud possible. Si si!!
      Cordialement,

  96. Bonsoir,
    Sin acosar Wumba esta historia es muy intrigante.

    El origen de esta población es una reminiscencia de una historia Mikea norte de Tulear que al parecer huyó por las mismas razones.

    Esto me recuerda también tiene un trabajo que había leído sobre el Bemaraha Tsingy vazimba y kabijo así como Kalanoro y sus relaciones. http://vertigo.revues.org/2255 (c’est un article de Cécile Bidaud Rakotoarivony et Mialy Ratrimoarivony, « Terre ancestrale ou parc national ? entre légitimité sociale et légalité à Madagascar », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, Volume 7 Numéro 2 | septembre 2006, mis en ligne le 08 septembre 2006.)

    Si no recuerdo mal, ella tiene otras publi Ratrimoarivony interesante.

    Cordialmente.

  97. ¡Hola

    A petición de Evrard, aquí hay algunas cosas que hemos recopilado sobre el terreno acerca de los famosos Wumbas.
    Creo que un estudio etnológico, junto con un análisis antropológico (en especial la genética), que podía aprender.

    Francis Duranthon

    • Buenos dias,
      Para responder a la Wumba ortografía, no recuerdo haberlo visto escrito así que puede ser que hemos escrito fonéticamente y que no se escribe así.

      En ce qui concerne la Dina, je ne permettrais pas de proposer une analyse pointue de l’efficacité de celle-ci. Je suis resté trop peu de temps dans ces villages du nord Makay. Mais si j’en crois les habitants, ils n’ont plus subi aucune attaque depuis qu’il ont mis cette Dina en place. Cela semble donc très bien fonctionner. Pour la faire respecter, ils ont recours à quelques hommes armés (un par village) qui se déplacent un peu partout, qui suivent les troupeaux parfois ou qui protègent les villages. Dans la partie nord, je ne saurais pas dire s’ils ont été volés ou voleurs, je penche plutôt pour la première solution. En revanche dans le sud, ils sont clairement volés et voleurs. Il y a une tension extrême entre les différents villages pourtant distants de seulement quelques kilomètres. Ils se volent les zébus réciproquement entre les villages de l’est Makay mais aussi avec les villages de l’ouest Makay tels que Mandabe. Nos porteurs ont fini par nous le dire en souriant comme s’il s’agissait d’un jeu, ce qui me fait penser qu’ils ne sont pas prêts d’arrêter. Mais sur le sujet, il est extrêmement difficile d’avoir des infos fiables, des réponses claires voire des réponses tout court. J’avoue que je ne comprends toujours pas vraiment comment cela fonctionne, ni pourquoi. Je souhaite y retourner bientôt et passer du temps dans les villages pour en savoir plus car je suis persuadé que les Dahalos sont ceux qui mettent le feu dans les endroits reculés du massif. En clair, ce sont eux qui sont en train de faire disparaître les derniers lambeaux de forêt primaire du Makay. Pour sauvegarder ces magnifiques montagnes, il faudrait donc commencer par trouver une solution au problème Dahalo dans la région.

      Acerca de las posibles entradas en la montaña, hay muchos.

      Cordialmente.

  98. Buenos dias,
    Gracias por esta oportunidad de respuesta extremadamente rápido.

    1 / De hecho, hay poca información y c es una lástima.

    2 / El término Wumba me sorprende aún más que w no existe en la lengua malgache, que yo sepa.

    Kinoly (especie de fantasma) Kalanoro, muchas historias de pequeños seres que viven en cuevas en el bosque y el arroz volar o algo más.

    Por la importancia de un misterio Mada, incluso con respecto a los malgaches cristianizada ver en youtube o dailymotion, videos de Pastor Mailhol y desenvoutements en el camino de la montaña cerca de Ambondrombe Ambalavao (uno de los principales sitios de

    3/ N’ayant pas d’éléments ni sur les recensements de vols, ni sur les Dina des régions que vous décrivez, je n en dirai pas plus. Je sais juste que le probleme est tres pregnant et selon plusieurs sources en augmentation depuis la crise institutionnelle que traverse Mada. Je pense toutefois que vos conclusions sont un peu expeditives sur les comparaisons entre Beronono et Malaimbandy en ce qui concerne la gestion des vols par ces différentes communautés : la Dina est elle si efficace ? quel est son principe ? est ce une zone de voleurs ou de volés ? ne serait ce pas une zone de rassemblement des dahalos etc etc… les gens de Beronono s entretuent ils ou sont ils tués par des dahalos qui viennent d ailleurs etc…

    4 / Cuando vivía en Fianar, escuché de los rusos que habían estado explorando las montañas por el este (Ikalamavony entonces Fitampito y masivo) para la prospección.
    N no es un punto de entrada posible?

    Una vez más, felicidades y buen trabajo
    cordialmente
    ps: no hay problema para el sueño buscando en la web, yo tengo mi cuenta, incluso si todavía puedo solicitar

  99. Bonjour Rotsaka,
    Gracias por el mensaje en realidad merece una respuesta.

    1 / Me encantaría responder a los mensajes, pero por ahora, recibimos muy poco.

    2 / Es así Wumbas que se supone que viven en los cañones aislada Makay.

    3/ Les tombes non fady dont nous parlons ne sont pas celles des Wumbas (qui ne seraient d’ailleurs probablement pas visibles) mais des Sakalava, ethnie habitant autrefois la région du Makay et qui a été chassée par les Bara.

    4/ J’avoue que mon message « le dernier jour en brousse » était peut être un peu rapide et source de malentendu. Je sais bien que les Dina ne sont pas propres au village d’Ankerika et qu’elles sont utilisées dans tout le pays. Ce que je souhaitais souligner, c’est la différence de traitement du problème Dahalo entre les villages du nord Makay (Sakalava) et les villages du sud Makay (Bara). Les uns ont cherché à enrayer le fléau et il a suffit qu’ils décrètent une Dina pour le phénomène s’arrête. Alors que les autres continuent à se voler des zébus mutuellement et vont jusqu’à s’entretuer (un des jeunes du village de Beronono que j’avais embauché en 2007 comme porteur a été assassiné en octobre dernier à Beroroha). La bonne nouvelle, c’est qu’il existe au moins cette solution de la Dina. Encore faut-il qu’ils aient le désir d’arrêter.

    5 / Tomo nota de su comentario relativo al sitio. Sabemos que vamos a muy rápidamente en línea sobre el ADN en el apartado de "Media Corner" y por lo tanto ya se pueden encontrar fotos y vídeos en la "galería" tenemos la intención en los próximos días ofrecer mucho más contenido visual.

    Gracias de nuevo por este mensaje.
    Espero que las fotos te ayudarán a seguir soñando.
    Atentamente.

  100. Buenos dias,
    Veo que por lo general no hay respuesta a los comentarios, los cuales no pueden ser alentados a enviar.

    Tres pequeñas observaciones sobre temas que parecen inexactas o, al menos, debe tenerse en cuenta:
    – vous parlez de Wumbas comme un peuple inconnu. Personnellement je n ai jamais entendu parler de ce peuple. N’est ce pas des Vazimbas dont vous auraient parlés les villageois ? Ces derniers seraient pour résumer des proto malgaches repoussés aux marches du royaume merina et qui auraient acquis un statut mythique malgré une base historique reconnue par bcp d’historiens. Il m’étonne que leurs tombes ne soient pas fady car bcp de fady sont associés à des vazimbas. La consonnance similaire me fait pencher pour le vazimba plus que pour le kalanoro, pour l’occasion mythique, hominoide légendaire type big-foot a la malgache.
    – les Dina (conventions, mot malgache d origine arabe) sont courantes et la région de sakaraha a d ailleurs été le site d une dina d envergure dans les années 60. Mais des Dina sont régulièrement évoqués en cas de vols. Ce n est pas propre au site que vous avez traversé et les gens du sud du massif doivent etre au courant.
    - sakalava significa bastante grande valle o valle amplio que el "nuevo" (fuente Lombard), c es la población de la costa oeste de resumir ampliamente.

    De lo contrario bellas imágenes (pero no suficiente) y textos por desgracia demasiado breve, nos gustaría leer más.

    Buena suerte.