Después de la lluvia, todo está mojado!

Miércoles, 03 de febrero

ALG_8209

Siguiendo las aventuras de Evrard y Grego en el Makay.

Hasta 6 horas de la mañana, los primeros rayos del sol, nuestros dos amigos difundir todas sus pertenencias empapadas alrededor de la tienda, el lugar de la naturaleza se transforma rápidamente en verdaderas obras!

Esta vez están de vuelta en la Makay, afloramientos de rocas aparecen y se mueven al sur convertirse en cañones más profundos. lavakas son muy difíciles pero estas áreas son absolutamente precioso.

Petites cheminées de fées - Photo Francis Duranthon

Pequeñas chimeneas de hadas - Foto Francis Duranthon

Evrard a un problème de portage et à chaque descente souffre du dos à tel point qu’il a l’impression qu’il va se disloquer ! Relief compliquant la progression, fatigue à tel point que les pauses se font fréquentes, encore une journée, où à vol d’oiseau, la distance parcourue aura été maigre… Ils sont dans le vif du sujet, bienvenus dans le Makay !

Después de encontrar un mini-désescalader acantilado hasta la meseta, que finalmente encontró una placa de micro a la orilla de un pequeño río que desemboca en las entrañas de la tierra, el lugar es precioso, hay arcos y molinos se encuentra en los glaciares.

Top: cielo despejado con millones de estrellas, los grillos cantando, pequeño ruido lémures, bon plat de pâtes, bonne nuit…

Mostrar le tracé de l’exploration de la partie nord du Makay sur une carte plus grande (lien obsolète)

Récit retranscrit depuis le message « téléphone satellite » laissé par Evrard le mercredi 3 février vers 19h00

2 réflexions au sujet de «Después de la lluvia, todo está mojado!»

  1. Me décide à vous laisser un message. Votre expédition est trop impressionnante. Surtout après tout ce que vous avez fait au mois de janvier. Mais pourquoi à cette période de l’année, puisque vous deviez savoir que c’était la période des cyclones.. Mais peut-être, est-ce intentionnel.

    Bon vent pour la prochaine expédition en novembre…

    Guy Auriaux, un retraité qui aurait bien voulu voir tout cela quand il était jeune… Mais vos photos sont de toute beauté!..

    • Bonjour Guy,
      Merci pour votre message, nous sommes heureux de savoir que nos images et aventures vous permettent de voyager et de vivre de bons moments.
      Pour répondre à votre question, nous voulions initialement partir en novembre parce que c’est le début de la saison des pluies et le mois le plus chaud. Évidemment, ce n’est pas le mois le plus agréable, ni le plus adapté pour accéder au Makay mais à cette période, c’est la floraison et les botanistes ont besoin d’une fleur ou d’un fruit pour pouvoir identifier une plante. Et qui dit fleurs, dit insectes, donc oiseaux…. C’est donc une période d’effervescence biologique particulièrement propice aux études naturalistes qui démarre avec la saison des pluies. Finalement, pour des raisons administratives, nous avons dû lors de la précédente expédition décaler notre départ à janvier ce qui finalement fût une bonne chose car la saison des pluies a eu quelques semaines de retard.
      Cette année, nous y serons bien mi-novembre en espérant que la pluie tombe et qu’il fasse le plus chaud possible. Si si!!
      Cordialement,

Deja un comentario

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Los campos necesarios están marcados *

deux × deux =