Development of beekeeping

Naturevolution launched in 2018 a beekeeping project in the villages located on the periphery of Makay. It had been several years that we consider the development of beekeeping in the region to provide additional income to local populations while enhancing their natural environment. A pilot phase of 18 months, initiated with the support of several partnersWill provide the elements necessary to launch a more comprehensive program.

We are looking for additional funding for this project.
Help us to successfully accomplish contributing to our crowdfunding campaign.
Thanks !

The Makay massif

The Makay massifA gigantic labyrinth isolated canyons in the southwest of Madagascar, is a monumental work of nature. With unique ecosystems in the world and many endemic species, is a real biodiversity safe. Explored very recently, it was in 2017, officially classified New Protected Area and registered in Madagascar cultural heritage for its numerous archaeological sites.

The threats facing biodiversity are Makay closely linked to the activities of the local population (Intensive breeding zebu, slash and burn, poaching, etc.). Moreover, in this very isolated area of ​​Madagascar, local resources are very limited and lean periods make people vulnerable. Access to education is almost non-existent.

The drill Menapanda, Makay massif

Forest Menampanda is the largest of the Makay. Makay Massif, Madagascar

Honey Madagascar and Makay

Madagascar in the past exported large quantities of high quality honey, the natural conditions of the country is extremely favorable to beekeeping. Currently the production of Malagasy honey is not satisfactory for the national market. picking products are often of poor quality, dirty or added water, and they are intended for undemanding consumers, while also collectors, retailers and restaurateurs are looking for quality honeys. Traditionally, throughout the country, honey is used in place of sugar, therapy and cosmetology.

In the massive Makay, the Forest honey is polyfloral. The outskirts of villages, it is dominated by fruit essences and mainly citrus. Good water quality and multitude of natural reservoirs facilitate the work of bees and improve the quality of honey. Yet there are few traditional beekeepers around the massif and practices are detrimental to biodiversity because their knowledge of bees is rudimentary.

There is also of apicueilleurs who will take the honey in tree cavities or rock. This technique is destructive because it jeopardizes the survival of the entire colony, depriving it of all its reserves and, sometimes, accidentally killing the queen. It also happens that the landslide apicueilleur the shaft supporting the colony.

> Read the full article: Beekeeping in Madagascar

Hive-natural-Madagascar

A natural hive in a tree trunk. Common in the forests of Makay, local api-gatherers unfortunately often cut down the tree and destroy the swarm when harvesting honey.

Why develop beekeeping in the Makay

La commercialisation du miel vers les centres urbains, voire à long terme son exportation, pourra apporter une source pérenne d’activités et de revenus complémentaires pour les populations locales. Il est aussi étroitement lié à la préservation des forêts du massif et à leur valorisation auprès des villageois (cf. Beekeeping in Madagascar).

Naturevolution souhaite développer une activité apicole
moderne et durable
dans les villages du pourtour du Makay.

Parallèlement, la perception du gestionnaire de l’Aire Protégée – Naturevolution Madagascar – s’en trouve améliorée, la sensibilisation effectuée visant à faire évoluer les pratiques sur le brulis, l’élevage et le braconnage, ainsi que le zonage de l’Aire Protégée, étant équilibrée par des actions directement bénéficiaires aux populations locales (apiculture, écotourisme, éducation).

Objective 1: To improve family incomes

Les paysans riverains du massif du Makay sont toujours à la recherche de revenus alternatifs qui leur permettraient d’acheter des produits de première nécessité pour faire le lien vital et alimentaire lors de la soudure entre deux récoltes. Pour trouver ce palliatif, ils braconnent et piègent les lémuriens dans le massif, ils coupent des arbres de bois précieux ou plus simplement ils se révoltent de l’injustice de leur statut et pratiquent la pyromanie, provoquant ainsi des feux de brousse aux conséquences catastrophiques pour leur environnement.

Bush fire in the massive Makay

Le lancement d’un projet pilote d’apiculture dans la région du Makay part du constat simple de l’importance culturelle et traditionnelle du miel, d’un savoir-faire empirique de cueilleurs d’essaims et de chasseurs de miel, du potentiel apicole du Makay, mais aussi de la réussite de l’exploitation de petits ruchers familiaux malgré des moyens archaïques et peu efficace. Le projet s’appuie également sur un échange culturel interrégional (Est/Ouest) avec les régions qui ont déjà su développer l’apiculture moderne

L’apiculture participe à fournir une nouvelle source de revenus, voir même une alternative pour des agriculteurs pratiquant la culture du riz et l’élevage de zébu.

Objective 2: The preservation of the environment.

L’apiculture est une activité économique qui véhicule l’idée de la préservation des ressources naturelles car elle en dépend directement.

Le projet vise à sensibiliser les communautés locales à une prise de conscience de la nécessité de préserver la forêt et, entre autre, de veiller à ce que les arbres vivants ne soient plus abattus lors de la cueillette du miel, et que les essaims ne soient pas détruits, comme c’est le cas dans l’api-cueillette telle qu’elle est actuellement pratiquée. La vente de miel est une activité économique dominante chez les ménages api-cueilleurs et justifie donc un intérêt fort de leur part pour cette activité. La dégradation de la forêt, source principale de la production de miel, est préjudiciable pour leur avenir ; la durabilité de l’apiculture pratiquée en tant qu’activité génératrice de revenu est donc essentielle à leur mieux-vivre.

Formation d’apiculteurs aux méthodes traditionnelles à l’apiculture moderne.

Le développement de l’apiculture est dépendant des ressources naturelles. Il semble donc d’après les différentes analyses régionales qui ont été réalisées être un moyen efficace pour sensibiliser les populations locales à la préservation de l’environnement. Toutefois, il est nécessaire que les apiculteurs puissent arriver à atteindre un marché de taille suffisante pour écouler les produits, ce que l’enclavement du Makay a jusqu’ici freiné. Dans le sud-ouest (région d’implantation du projet), le miel est très demandé et le contexte propice au développement d’un tel projet, principalement grâce à la maîtrise par Naturevolution Madagascar de la logistique compliquée inhérente au Makay

A pilot phase of 18 months

La première étape du développement de l’apiculture dans le Makay consiste à mener un premier projet sur une phase pilote de 18 mois. Il va s’adresser à une quinzaine d’apprentis apiculteurs intéressés au sein de 4 à 6 villages. They will be trained and accompanied by a trainer throughout the duration of the project. Artisans will also be trained to identify two carpenters who will support the manufacture of hives. Part of honey production is for local consumption, while its marketing outside the Makay will involve ten hotels that will be the beginning of a first sales network.

This pilot project will:

  • Validate Technology (hives, mining, etc.) adapted to the local context.
  • Designing and testing awareness methods, selection of beekeepers, training, coaching.
  • Former des artisans et tester leur capacité de fabrication des ruches.
  • Construire un réseau de vente et une image pour le miel du Makay.
  • Collecter des données quantitatives et qualitatives afin de permettre une analyse et des projections à long terme.
  • Identifier des apiculteurs référents sur lesquels s’appuyer dans une phase de diffusion

Grâce aux résultats de ces actions, il sera possible d’élaborer un plan ambitieux et raisonné de développement de l’apiculture dans le massif du Makay, permettant d’avoir un impact fort et ciblé.

Village d'Ankerika, Nord Makay

Village d’Ankerika, Nord Makay

The project schedule

Le projet pilote est prévu de janvier 2018 à septembre 2019. Cette période laisse suffisamment de temps pour former les apiculteurs et permettre aux essaims de se développer. Une première petite miellée aura lieu en août 2018, et la première pleine miellée en mars 2019. L’ensemble des résultats sera collecté d’ici septembre 2019, permettant une analyse et de décider de la suite à donner à ce projet.

Malagasy beekeepers check their hives.

The project budget

L’intégralité du budget de ce projet pilote se situe autour de 40.000 €.

Ce projet d'apiculture est soutenu par l'Agence des Micro-Projets de La GuildeGrâce à la rigueur méthodologique du montage du projet, un premier financement à hauteur de 15.000€ permettant de lancer le projet a été obtenu auprès de l’Micro Projects AgencyAn international solidarity initiative dependent Guild and financed by AFD. The project also received support from the Unusual foundation Builders - Philippe Romero, Corporate concierge company well be the mapAnd many individual donors who supported our The crowdfunding campaign.

The budget is distributed in the following positions:

  • Kits beekeepers and start of activities - 11%
  • Training and support beekeepers over the duration of the project - 22%
  • Job evaluation, field surveys and impact measures - 5%
  • Extraction and honey - 18%
  • Promotion et vente du miel – 6%
  • Conception et Coordination du projet Madagascar et France – 31%
  • Frais administratifs et achats matériels annexes autant à Madagascar qu’en France- 7%

Finance research

We are currently recherche d’un complément de financement afin de pouvoir garantir le succès de cette phase pilote : donate to the project sur notre campagne de crowdfunding ou, si vous êtes une entreprise, Get in touch! pour soutenir le projet ou recevoir de la documentation plus détaillée.

Acompagnez us on this beautiful project and support
notre campagne de financement participatif avec un don.