Sentinels of Makay

Les sentinelles ou gardes forestiers jouent un rôle primordial dans la préservation et la protection de la biodiversité dans les aires protégées. Grâce à leurs patrouilles, ils permettent une surveillance des pressions (braconnage, feux, coupes de bois) et la mise en place d’un suivi scientifique des espèces menacées d’extinction. Naturevolution, gestionnaire de l’aire protégée Makay, souhaite recruter en 2020 10 sentinelles qui auront pour mission d’assurer le suivi régulier des sites d’intérêt écologique et socio-économique du Makay.

Qui sont-ils ?

Ces sentinelles sont des locaux, anciens brigands (Dahalo) reconvertis. Ils disposent d’une parfaite connaissance de la géomorphologie du massif et de sa biodiversité. Chaque sentinelle se concentre sur une localité qui lui ait dédiée, généralement il s’agit de la forêt située à proximité de son village.

Au nombre de 5 à ce jour, nous prévoyons de compléter l’équipe avec 5 nouveaux éco-gardes d’ici la fin de l’année.

  • Menavola est en charge des canyons de Manapanda
  • Fiakara est en charge de la forêt sub-humide de Sakapaly et de la forêt sèche de Baboha
  • Ndriaka est en charge des forêts sub-humides de Mahasoa et Beora
  • Ragaby est en charge de la forêt de Menapanda
  • Tsilaitsy est en charge des lacs de Mahamoky et Anontsilahy

Missions des sentinelles

Les activités des sentinelles se décomposent en 3 tâches principales : (1) Informer et sensibiliser les populations locales au lien entre dégradation de l’environnement et les impacts socio-économiques dans leur quotidien ; (2) Surveiller et rapporter les activités illégales (braconnage, feux de brousse, activités touristiques non réglementaires…) auprès des autorités locales (chef de village, gendarmerie, militaires) assermentées pour mettre en œuvre les sanctions en vigueur ; (3) Participer au suivi de l’état de la faune et de la flore en suivant des protocoles en collaboration avec des institutions de recherche.

Un garde forestier surveille son secteur. Son fusil est nécessaire pour se protéger contre une potentielle attaque de Dahalo.

Informer et sensibiliser les touristes et les communautés locales

  • Avec la croissance du tourisme dans le Makay, il est nécessaire de faire respecter la charte de bonne conduite de l’aire protégée à tous les visiteurs. Les agences de voyages partenaires (internationales ou basées à Madagascar) se sont engagées à respecter la charte de l’écotourisme de l’Aire Protégée du Makay, et le paiement des droits d’entrée redevables par les visiteurs. En cas de non respect des règles en vigueur, des sanctions sont prévues par le gestionnaire.
  • Les sentinelles sont en lien direct avec les communautés locales. Ils les informent de la législation en vigueur concernant les feux de brousses, le braconnage et les sanctions prévues dans la réglementation malgache. Ils ont aussi pour rôle de sensibiliser et d’expliquer aux villageois l’importance de préserver les forêts pour leur santé, leur sécurisation alimentaire et l’accès à l’eau.

Un groupe de touristes respectant scrupuleusement la charte de bonne conduite.

Surveiller et rapporter les activités illégales

Le braconnage

Tout d’abord il faut avoir conscience qu’il existe plusieurs catégories de braconnage. Il est nécessaire d’en comprendre son origine pour apporter la meilleure solution permettant de le limiter : sensibilisation ou sanction.

  • le braconnage de subsistance pour alimenter les familles. Dans le Makay, il se limite aux riverains et peut être d’envergure importante dans certaines forêts pendant les périodes de soudures. Des campements nomades sont installés par les communautés locales pour subvenir à leurs besoins alimentaires. Dans ce cas, Naturevolution accompagne ces familles pour leurs apporter des solutions de sécurisation alimentaire ;
  • le braconnage occasionnel à des fins commerciales. Il est principalement pratiqué par les jeunes de la région en quête de revenus. On peut observer la chasse illégale de lémuriens ou de roussettes. Lorsque cette catégorie de braconnage est signalée, c’est le chef de village qui est en charge de proposer une sanction en concertation avec le gestionnaire. En cas de récidive, les autorités en charge de la sécurité (gendarmes ou militaires) peuvent être impliquées. Dans ce cas, les sanctions sont généralement beaucoup plus lourdes (amendes, voire prison). Afin d’éviter ce type de braconnage, Naturevolution sensibilise à l’importance de préserver ces espèces, améliore les structures éducatives pour un avenir meilleur des jeunes et propose régulièrement des opportunités d’emplois.
  • le braconnage organisé et commandité par les filières « viande de brousse » ou « bois précieux ». Cette catégorie n’est pas très présente dans le Makay. Cependant la surveillance est de mise, car plusieurs prélèvements de bois précieux ont déjà été observés. Lorsqu’une filière est suspectée, le gestionnaire collabore avec les autorités administratives et soumet l’ouverture d’une enquête.

Un propithèque de verreaux est capturé par un villageois pour être vendu.

Bushfires

Les forêts du Makay s’étendent sur 11 400 hectares et abritent des espèces qui lui sont uniques : 30% d’entre elles sont endémiques de Madagascar, et 10% sont micro-endémiques du Makay. Les feux de brousse déclenchés sur le pourtour du massif se propagent jusqu’au plus profond des canyons et vient ainsi détruire les habitats naturels. Depuis 2001, la zone couverte aujourd’hui par la Nouvelle Aire Protégée du Makay a perdu 577ha de couverture forestière (analyse réalisée sur GFW).

Les sentinelles participent au signalement des feux. Lorsque cela est encore possible, ils tentent de l’éteindre. Si une personne est suspectée, les sentinelles doivent la signaler aux autorités administratives qui sont en charge de constater et sanctionner l’infraction.

Loi N°2015‐ 005 ‐ Refonte du Code de Gestion des Aires Protégées.

Titre V : Dispositions pénales ‐ Chapitre I : Infractions ‐ Article 55

3. Tout feu intentionnellement allumé, provoqué, ou par communication ;

Chapitre II : Peines

Sont qualifiées de crime les infractions sur toute l’étendue de toute Aire Protégée prévues aux paragraphes 1,2,3,4,9 et 10 de l’article 55. Quiconque aura commis l’une de ces infractions sera puni des travaux forcés à temps et d’une amende de 100.000.000 Ar (=25 641€) à 2.000.000.000 Ar (512 820€).

Des villageois tentent d’éteindre un feu de brousse déclenché à quelques centaines de mètres des habitations. Il leur aura fallu une bonne partie de la nuit pour y parvenir!

Les activités touristiques non règlementaires

Le tourisme est strictement encadré dans l’aire protégée Makay afin d’éviter toute détérioration de ce massif unique. Les sentinelles sont en charge de faire respecter la réglementation en vigueur. Il est notamment interdit :

  • d’utiliser des véhicules motorisés dans l’aire protégée Makay ;
  • de laisser ses déchets sur les campements ou pendant les treks ;
  • de prélever tout ou partie d’une espèce végétale, qu’elle soit vivante ou non (sauf exception avec permis de recherche). La collecte de tout minéral ou fossile est également interdite ;
  • de toucher ou prélever des artefacts historiques (sauf exception avec permis de recherche) ;
  • de visiter l’aire protégée avec des animaux domestiques.

Un véhicule longe le Makay en suivant les pistes réglementaires.

Participer au suivi écologique de la biodiversité

Le suivi écologique de l’aire protégée Makay fait suite aux expéditions scientifiques menées par Naturevolution depuis 2010. Ce suivi est effectué par :

  • Les missions de science participative qui impliquent des écovolontaires et des scientifiques sur des camps fixes. Ces missions permettent de poursuivre l’inventaire de la biodiversité du Makay et de répondre à de nombreuses interrogations scientifiques.
  • Les sentinelles parcourent l’ensemble de leur zone chaque mois pour relever les indices de présence et recenser les animaux observés.

Les données collectées sont ensuite mutualisées et projetées sur un fond de carte topographique. Ces informations permettent d’alimenter les rapports scientifiques produits par Naturevolution ou les scientifiques, renseignent une base de données de suivi des populations fauniques et contribuent à assurer la promotion du parc en assurant sa visibilité institutionnelle et touristique.

Exploration scientifique dans le massif du Makay

Deux écovolontaires participent au suivi biologique sur un transect d’une forêt sub-humide.

Partenaire

Lafuma accompagne Naturevolution en équipant les membres de l’aire protégée Makay avec un matériel spécialisé pour les activités Outdoor. Ils financent également le travail de 5 sentinelles du Makay.

Participez au financement des sentinelles du Makay

Powered by HelloAsso