The Konawe karsts

The Konawe karsts recouvrent un ensemble géologique d’environ 5 000 km2 au sud-est de l’île de Sulawesi, en Indonésie. Ils comprennent le massif de Matarombeo, une forteresse minérale recouverte de végétation et complètement inexplorée, et, située dans son prolongement, la baie de Matarape, riche en îlots rocheux et récifs coralliens, and populated with fishing villages.

A scientific expedition on the Sulawesi Island in Indonesia
Massif inexploré et difficile d’accès, terrain instable, animaux endémiques : le massif de Matarombeo sur l’île de Sulawesi est l’archétype par excellence du Monde Perdu.

The Matarombeo massif

Le massif karstique de Matarombeo s’étend sur environ 1 200 km2, soit approximativement la taille de l’île de la Martinique, avec son sommet éponyme qui culmine à environ 1500 mètres d’altitude. Il est encadré au nord et au sud par deux rivières principales qui s’écoulent d’ouest en est sur toute la longueur du massif. Ces voies fluviales offrent la possibilité d’entrer sur le massif dans toute sa longueur et de réaliser des transects naturels.

Complètement inexploré, le massif de Matarombeo fait partie des rares karsts d’Asie du Sud-Est à subsister comme une « île dans l’île » de Sulawesi, un sanctuaire inviolé au cœur de la forêt.

De plus, avec les massifs adjacents de Tangkelemboke et de Mekkonga, le sud-est de Sulawesi abrite encore one of the largest area of intact primary forests of the island, un des derniers bastions face aux plantations d’huile de palme, de poivre et de cacao, aux cimenteries et aux mines de nickel.

Les massifs karstiques étant connus pour être les zones les plus riches de la planète en terme de biodiversity, l’absence quasi-totale de connaissances sur le Matarombeo et les rivières alentours garantit un potentiel de découvertes immense en terme de réseaux souterrains et d’espèces nouvelles pour la science.

The karsts Konawe in the islands of the Indonesian archipelago
The Konawe karsts among the Indonesian archipelago

Matarape Bay

The karst region of North Konawe sinks into the sea to the east of Matarape Bay. Consisting of a myriad of coves and rocky islets reminiscent of other Southeast Asian tourist destinations, the beauty of the area and the richness of the seabed have earned it the nickname of "little Raja Ampat ", heralding future tourism development.

Si les îles et le littoral sont constellés d’une multitude de petits villages qui vivent principalement de la pêche artisanale, la région n’est pas épargnée par la pollution aux déchets, notamment plastiques, et l’exploitation effrenée des ressources naturelles, comme le nickel.

Matarape Bay in Indonesia
Matarape Bay, another type of "lost paradise", where tourism development is only a matter of time. Will tourism be a tool for the bay’s preservation or the curse that causes its destruction?

To find out more

Retrouvez sur le détail de nos premières activités de conservation et notre stratégie à long terme pour la préservation des karsts du Konawe : Preserving the karsts of Konawe - Helloasso (French only).

_
English translation made possible thanks to the PerMondo project: Free translation of website and documents for non-profit organisations. A project managed by Mondo Agit. Translator: Cressida McDermott