The Makay massif showcased on Arte TV

TV – le film « Madagascar, expédition en terre Makay », tourné durant l’expédition #Makay2017, a été diffusé à plusieurs reprises entre janvier et mars 2019 sur Arte, puis sur Ushuaia TV.

During the summer 2017, Naturevolution led a new scientific expedition into the Makay massif in Madagascar. Together with the release on Arte TV of the movie shot during the expedition, the NGO Naturevolution, involved for 10 years in the preservation of this outstanding massif and manager of the Makay Protected Area, is launching a call for donations to help the protection of the Makay.

The funds will be fully used for field projects to the effective protection of biodiversity in the Makay and better living conditions of local people, a key elements of conservation success. The Makay conservation strategy implemented by Naturevolution is summarized on the campaign page: Preserving the Makay massif in Madagascar.

Lemurs of Makay

The #Makay2017 expedition brought together a hundred Malagasy and French scientists, researchers, students, eco-volunteers, and team members of Naturevolution, together with local porters and cooks. During 6 weeks, they studied the different ecosystems of the Makay. What for ? Bringing always more data to assess the wealth of the Makay in terms of biodiversity, help guide conservation decisions, but also raise awareness to its protection, and help raise the funds necessary to ensure the success of its preservation.

The expedition was followed and filmed by the skilled crew of Les Gens Bien productions (who distinguished themselves recently by the movie "700 sharks" by Laurent Ballesta) and is embodied on the screen by Evrard Wendenbaum, chef d’expédition et fondateur de Naturevolution.

An educational exhibition on the Makay massif and its scientific exploration was made together with NatExplorers. Find an overview of the exhibition on video and photos. If you want to host the exhibition, please contact us.


«Madagascar, expedition into the Makay»
A film by Evrard Wendenbaum and Gil Kebaïli
A production Les Gens Bien
Voiceover Johanna Rousset
Arte screening on Jan 18, 27, 31 - and Ushuaia TV.

Madagascar, land expedition Makay replay on Arte

4 réflexions au sujet de «The Makay massif showcased on Arte TV»

  1. N’avez vous pas peur qu’en montrant ces images, plutôt que protéger cet endroit, il soit progressivement pris d’assaut par des touristes/visiteurs et qu’il aurait été préférable qu’il reste à l’abri des regards ?

    • Bonjour Jean-Marc,
      Merci de votre message. On nous pose en effet parfois cette question (et on se l’est posé au début), et les arguments qui nous ont fait choisir plutôt une médiatisation – modérée – sont les suivants.

      D’une part, laisser le massif à l’abri des regards du grand public ne le protégera pas, car la majorité des atteintes portées à la faune et aux forêts sont le fait de pratiques non durable / à court terme des populations qui vivent sur le pourtour (feux déclenchés pour l’élevage, coupe de plus en plus loin dans les forêts car les abords des villages sont extrêmements dégradés, braconnage d’espèces protégées, etc.). C’est sur ces problématiques socio-économiques que notre action de terrain se focalise : développement d’alternatives économiques durables, sensibilisation, reboisement à proximité des villages.

      Pour l’écotourisme, celui-ci se développe plutôt lentement (moins de 500 visiteurs/an) et, à cette échelle au moins, il est plutôt une solution car il permet d’amener des revenus aux populations en lien avec le massif & la nature. Par ailleurs, nous avons tout un volet de sensibilisation destiné aux visiteurs et aux opérateurs de voyage (plus d’infos sur le nouveau site de la NAP Makay : https://www.makay.org/visiter-le-makay/). Par ailleurs, le fait que le Makay soit difficile d’accès, que les routes soient en mauvais état, et qu’il faille au minimum accepter de faire plusieurs solides journées de marche pour le visiter, limite ‘naturellement’ le nombre de visiteurs (pour encore un bon moment). Il vaut mieux quelques centaines de visiteurs qui traversent un milieu par an, que de voir celui-ci partir en flamme (ou laisser place à des exploitations minières ou des plantations). Il y a par ailleurs des stratégies pour réduire l’impact que nous pourrons mettre en place si nécessaire, par exemple en répartissant les visiteurs sur différentes zones du massif (via des quotas si un jour c’est nécessaire).

      Enfin, dans un cadre plus global, l’idée qu’un milieu naturel reste au 21è siècle isolé, oublié et préservé mieux que s’il était ‘médiatisé’ est à nos yeux idéaliste. Que ce soit la pression démographique, la déforestation ou le développement de l’agriculture, des espaces gigantesques de milieux naturels disparaissent dans le monde dans le plus grand silence (Sumatra & Bornéo par exemple, mais aussi plus de 90% des forêts de Madagascar, 80% de celles de Sulawesi, les massifs karstiques pour le ciment, le Cerrado et le Gran Chaco au Brésil etc.). En ce sens, il y a beaucoup plus de chances de susciter des dynamiques locales, nationales et globales en médiatisant ces milieux – avec prudence et pas trop rapidement bien sur – qu’en espérant qu’ils reste oublié. C’est ce que l’on observe ailleurs sur la planète (Amboseli et Masai-Mara ecosystems en Afrique, Leuser ecosystem à Sumatra : donner une image et mettre en valeur la riche en biodiversité de ces milieux permet d’aider à les préserver). Par ailleurs, mener des projets sur le terrain (financés donc en partie par cette médiatisation) permet d’apporter une réponse aux menaces (ou de les encadrer, comme certains développements touristiques potentiellement néfastes), et de faire évoluer les pratiques.

      So much for some clarification. Of course, we often are challenging this approach, but for now, it seems well suited to the current environment ;-)
      Good day to you,
      Yann

    • Merci ! Le Makay est en effet un de ces rares ‘Mondes Perdus’ qui subsistent ici et là sur notre planète… Nous sommes ravis que le film vous ait plu :)