A qui sont ces griffes ?

Les mains de bébé velues d'une femelle Mirza Coquereli, une espèce de lémurien assez commune dans le massif du Makay à Madagascar. © Pierre Schmitt / Naturevolution

Pas plus grand qu’un écureuil (25 cm + une queue d’une trentaine de cm), le Mirza Coquereli, comme tous les lémuriens, est endémique de Madagascar. Espèce nocturne appartenant à la famille des cheirogaleidae, arboricole et omnivore, on le trouve dans des forêts sèches à feuilles caduques, mais aussi, quelques fois, dans des forêts humides.

Le Mirza coquereli est frugivore mais il peut consommer des insectes et leurs secrétions pendant la saison sèche. Ce petit lémurien solitaire est actif toute l’année. Pendant la journée, il reste dans un nid sphérique, construit avec des lianes entrelacées, des brindilles et des feuilles, qu’il choisit d’établir dans les petites cavités des arbres, à des hauteurs variant entre 2 et 10 mètres.

Tout comme ses frères lémuriens, il possède cinq doigts opposables avec des ongles aux mains et aux pieds. L’un d’eux, très souvent sur le deuxième orteil, long, épais et comprimé latéralement, est appelé griffe de toilette et est utilisée par l’animal pour se gratter et se toiletter.

Déclaré vulnérable par l’UICN en 2000, ce petit lémurien risque de disparaître car de lourdes menaces pèsent sur sa survie. La déforestation et les feux de brousse entraînent la dégradation et la perte de son habitat. Mais il est également chassé par les locaux qui le mangent ou le revendent au plus offrant. La plupart des ruraux malgaches ignorent que la chasse des lémuriens est illégale ou que ces derniers ne vivent qu’à Madagascar et donc méritent d’être protégés.

Un Mirza Coquereli, Makay, Madagascar

Les commentaires sont fermés.